Sénat: Vers l’élection d’un nouveau président

0
360
APN Photo/Bensale.B/APP

 

Moad Bouchareb est-il en train de vivre les derniers instants de la parenthèse au cours de laquelle il s’est vu propulser troisième homme de l’Etat et chef intérimaire du FLN ? Tout porte à le croire, car selon des indiscrétions parlementaires, la majorité des députés du FLN et une bonne partie des indépendants, c’est à dire ceux-là même qui l’ont plébiscité, qui lui demandent aujourd’hui de descendre du perchoir.

C’est là une nouvelle charge contre Moad, pas si longtemps présenté comme le signe du « jeunisme » dans le FLN , survient quelques jours seulement après le correspondance des responsables des commission parlementaire du parti qui ont amicalement « recommandé aux membres  de ne plus siéger au bureau de l’APN aux côtés de Boucharab, au nom des intérêts du parti qui doit être en phase avec les revendication du Hirak »Dimanche, la Direction du FLN a rendu public un communiqué dans lequel elle avait annoncé que le ministère de l’Intérieur avait validé et jugé conforme à la loi organique sur les partis les résultats du vote de la session extraordinaire du parti. Une session qui s’est soldée, pour rappel, par l’élection de Mohamed Djemai qui prend désormais ses quartiers au siège du parti à Hydra, actant de facto la mort de l’Instance provisoire de Moad Bouchareb et sa composante humaine. Le vieux Said Bouhadja, qui n’a toujours pas digéré l’outrage qu’il avait subi le mois d’octobre dernier, au moment du putsch dont il avait été la victime impuissante, continue de clamer qu’il est « le président légitime de l’APN » Son message, en écho à sa démarche victimaire, sera-t-il bien entendu par les députés FLN pour lui rendre son perchoir un certain 24 octobre 2018, au bout d’un psychodrame de plusieurs semaines.    

T.M