S’exprimant lors de sa 1e conférence de presse: Tebboune s’engage à opérer de «profondes réformes»

0
86

Le président de la République élu, Abdelamdjid Tebboune, s’est engagé, ce vendredi à Alger,  à opérer une «profonde réforme» de la Constitution en associant les différents acteurs concernés.

Lors d’une conférence de presse tenue après l’annonce des résultats de l’élection présidentielle, Tebboune a affirmé que sa priorité, sur le plan politique, en tant que président, consistera à opérer une «profonde réforme» de la Constitution à laquelle seront associés des universitaires, des intellectuels, des spécialistes et des membres de la communauté nationale établie à l’étranger. Parmi les autres priorités, figure également la révision de la loi électorale, a-t-il ajouté, en affirmant qu’il n’avait pas l’intention de créer un parti politique. Interrogé sur la composante du prochain gouvernement,  Tebboune a promis que le prochain exécutif comprendra des jeunes de moins de 30 ans. Abdelmadjid Tebboune a été élu président de la République lors de la présidentielle de jeudi avec un taux de 58,15.Vers un dialogue «sérieux» pour l’intérêt de l’Algérie  Le président de la République élu, Abdelmadjid Tebboune, a invité, vendredi, les acteurs du Hirak populaire à «un dialogue sérieux» pour l’intérêt de l’Algérie. «Je m’adresse directement au Hirak, que j’ai à maintes reprises qualifié de béni, pour lui tendre la main afin d’amorcer un dialogue sérieux au service de l’Algérie et seulement l’Algérie», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse tenue après l’annonce des résultats de l’élection présidentielle. Le Hirak qui a permis l’émergence de plusieurs mécanismes, à l’instar de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) «a remis l’Algérie sur les rails de la légitimité, la préservant ainsi de l’aventurisme et des manœuvres qui ont failli torpillé le peuple algérien», promettant d’œuvrer à «rendre justice à toutes les victimes de la «Issaba» (bande criminelle)». «Il est temps de concrétiser les engagements pris lors de la campagne électorale, sans aucune exclusion ou marginalisation, ni intention de vengeance», a-t-il soutenu, soulignant qu’il œuvrera avec «toutes les parties pour tourner la page du passé et celle de la nouvelle République avec un nouveau esprit et une nouvelle approche». Le nouveau président de la République a saisi cette occasion pour rendre hommage à l’Armée nationale populaire (ANP), digne héritière de l’Armée de libération nationale (ALN), et à son haut commandement», en particulier le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’ ANP ainsi qu’aux autres corps de sécurité qui ont «géré la situation avec sagesse et clairvoyance et veillé à la protection absolue du Hirak». «La grâce présidentielle ne touchera pas les corrompus» Le président de la République élu, Abdelmadjid Tebboune, a affirmé, ce vendredi à Alger, que la «grâce présidentielle ne touchera pas les personnes impliquées dans des affaires de corruption». «La loi relative à la lutte contre la corruption sera maintenue», a indiqué Tebboune lors d’une conférence de presse tenue suite à son élection à la magistrature suprême jeudi, soulignant que la «grâce présidentielle ne touchera pas les personnes impliquées dans des affaires de corruption». Le président élu a assuré dans le même ordre d’idées que «la lutte contre la corruption et les corrompus se poursuivra». Abdelmadjid Tebboune a été élu président de la République lors de la présidentielle de jeudi avec un taux de 58,15% des suffrages exprimés.