Situation déplorable au CHU de Constantine: Ouverture d’une enquête et suspension de 5 personnes à titre conservatoire

0
296

La direction générale du centre hospitalo-universitaire Abdelhamid-Benbadis de Constantine (CHU-C) a ordonné l’ouverture d’une enquête et procédé à la suspension, à titre conservatoire, de 5 membres du personnel affecté à l’unité Covid, suite à la diffusion d’une vidéo sur les réseaux sociaux relevant des «négligences» .

au sein de cette même unité «Suite à la vidéo relayée depuis avant-hier (jeudi) sur les réseaux sociaux, relevant des insuffisances et des lacunes à l’unité Covid du CHU-C, une réunion s’est tenue dans la nuit de jeudi à vendredi entre le directeur de cette structure de santé et les professeurs, médecins et cadres administratifs et s’est soldée par la suspension de 5 personnes (médecins, paramédicaux, agents de sécurité, notamment), en sus de l’ouverture d’une enquête approfondie». Le même responsable a ajouté, en ce sens, qu’à l’issue de l’enquête ordonnée par le directeur du CHU-C, et après avoir déterminé les responsabilités de chacun dans cette affaire, des décisions «seront, dès lors, prises». Reconnaissant, par ailleurs, l’existence de «lacunes», Kabouche a souligné toutefois que «l’effectif mobilisé dans la lutte contre le Covid-19, au nombre de 190, est doté chaque semaine de 3 exemplaires de chaque équipement nécessaire, à savoir blouses, sur-blouses, bavettes, charlottes et autres moyens de protection». De son côté, la direction de la santé de la wilaya de Constantine a ordonné l’ouverture d’une enquête, suite à cette même vidéo qui circule sur les réseaux sociaux, a indiqué le directeur de la santé, Adil Daâs. «J’ai ordonné l’ouverture d’une enquête officielle diligentée par des inspecteurs assermentés de la direction de la santé pour clarifier les tenants et les aboutissants de cette affaire». Dans cette vidéo relayée sur les réseaux sociaux, une malade dénonce les conditions de prise en charge des patients Covid-19 au niveau du CHU Dr. Benbadis de Constantine, évoquant le décès d’un membre de sa famille «en l’absence de personnel et du manque d’hygiène».