SKTM:  4 sociétés algérienne vont réaliser le photovoltaïque

0
50

 

Sur les cinq entreprises retenues pour la réalisation des centrales photovoltaïque, quatre sont algériennes.

Les chinois, à travers leurs filiales algériennes, auront été les seuls étrangers à pénétrer ce chantier de l’énergie solaire au sud du pays. On apprend ainsi que Shariket Kahraba wa Taket Moutadjadida (SKTM, filiale de Sonelgaz) vient d’attribuer 5 contrats portant sur la réalisation des centrales de production d’électricité photovoltaïque d’une puissance de 50 MW. Ces installations seront munies de contrôleurs du système Hybride des centrales diesels déjà existantes. Il y a lieu de retenir le fait que ce projet est d’un coût global de 10 milliards de dinars a été attribué exclusivement aux entreprises algériennes. Ce qui économise au pays un montant de 80 millions de dollars. Le premier contrat a été attribué au groupement des entreprises chinoises (Honghai Algérie et Sinohydro) pour In Guezzam-Tin Zaouatine dont la puissance est estimée à 9 MW. Le coût de cette centrale est fixé à 1,76 milliards de dinars, soit un prix moyens de 14,458 par kilowatt heure (KWH) Pour le projet Djanet-Bordj Omar Idriss dont la puissance est de 7 MW, SKTM a choisi la société SOLAM Algérie qui est une Joint-venture entre l’algérien Amimer Energy et le géant chinois Yengli. Cette centrale photovoltaïque va coûter 1,49 milliards de dinars avec un prix moyen de 15,513 dinars le KWH. Ce même Amimer Energy de Bejaia, qui tend à s’installer comme leader en Algérie, va obtenir un autre contrat pour la réalisation des installations de Bordj Badji Mokhtar-Timiaouine. Ces structures qui produiront une puissance de 12 MW, ont été estimés à 2,242 milliards de dinars, soit un coût moyen de 13,652 dinars KWH. Le groupement constitué de Sarl Construction Electricite Et Gaz Lounici Cegl et la SPA ETBER de Tizi Ouzou a, pour sa part, décroché le projet de Talmine et Tabelbala. D’une puissance de 11 MW, le contrat a pour une valeur de 2,13 milliards de dinars, soit un coût moyen de 14,095 dinars le KWH. Grâce à ces projets, ces sociétés basées en Kabylie pourront aisément augmenter leurs capacités de recrutement et développer leur puissance industrielle. Une autre société algérienne, en l’occurrence ETP HABBI Kouider, a remporté le chantier de Tindouf pour un montant de 2,13 milliards de dinars. D’une puissance globale de 11 MW, l’électricité produite sur cette future centrale est facturée à 13,436 dinars le KWHIl est à noter que La SKTM Spa a décidé de reporter au 26 août l’ouverture des plis pour la réalisation des centrales électriques sud en groupes diesel, répartis en 7 lots.

Moussa O