Sommet arabe d’urgence: La solidarité pour faire face aux défis

0
206

 

Le Sommet arabe d’urgence a débuté hier à La Mecque au Royaume d’Arabie Saoudite, avec la participation du Premier ministre, Noureddine Bedoui, qui représente le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah.

Les travaux du sommet ont été présidés par le souverain saoudien Salmane Ben Abdelaziz, en présence des dirigeants et de représentants de 21 pays et en l’absence de la Syrie dont le siège est gelé depuis 2011. Le président tunisien Béji Caid Essebsi qui a prononcé une allocution d’ouverture avant de confier la présidence des travaux du sommet au souverain saoudien Salmane Ben Abdelaziz, a affirmé que les crises et questions auxquelles font face les pays arabes appellent à la cohésion et à la solidarité en vue de garantir une vie digne pour les peuples de la région et préserver leur stabilité. Essebsi a souligné que l’invitation saoudienne à la tenue de trois sommets à La Mecque, reflète l’intérêt que porte le Royaume aux intérêts arabes, ajoutant  » nous devrons s’attacher aux valeurs de solidarité et poursuivre nos efforts en vue de faire face aux défis », indiquant que l’attaque contre les navires au large des côtes des Emirats menace la sécurité de la région et le commerce mondial. Le souverain saoudien a, de son côté, souligné que la réunion de jeudi, était pour examiner les défis exceptionnels auxquels fait face la Oumma arabe et qui menacent la sécurité arabe, la sécurité et la stabilité régionale et internationale, outre la liberté du commerce mondial et la stabilité de l’économie mondiale. Pour ce qui est de la question palestinienne, le souverain saoudien a affirmé que  » la question demeure notre première cause jusqu’à ce que le peuple palestinien obtienne ses droits confisqués et établisse son état indépendant avec Al Qods-Est comme capitale, conformément aux résolutions internationales et à l’initiative de paix arabe ». Abordant la menace à laquelle fait face la nation arabe, suite aux actes de sabotage ayant ciblé des navires commerciaux, près des eaux territoriale de l’Etat des Emirats arabes ainsi que les deux stations de pompage en Arabie Saoudite, le souverain saoudien a indiqué que son pays « tend toujours la main » pour la coopération et le dialogue avec les pays de la région et du monde dans tout ce qui est à même de consolider le développement, le progrès et la concrétisation de la paix durable aux pays et peuples de la région, y compris avec le peuple iranien. Le Secrétaire général de la Ligue des états arabes, Ahmed Aboul Gheit, a indiqué que les Arabes n’accepteraient guère ce qui touche leur sécurité ou menace leurs intérêts, précisant que leur sécurité nationale fait partie intégrante d’une seule chaine aux maillons interdépendants. Il a indiqué également, dans son allocution, que les Arabes n’ont jamais hostiles à autrui et ne souhaitaient que la stabilité et la paix. Toutefois, dit-il, «ils n’accepteront guère l’ingérence dans leurs affaires internes ni l’atteinte à leur sécurité et stabilité».  

Moussa O