Soupçons d’emplois fictifs: François Fillon mis en examen, notamment pour détournement de fonds publics

0
940
L’ex-Premier ministre François Fillon, candidat à la présidentielle, a été mis en examen ce mardi 14 mars pour détournement de fonds publics, complicité et recel de détournement de fonds publics, complicité et recel d’abus de biens sociaux, manquements aux obligations de déclarations à la haute autorité de la vie publique. L’annonce est tombée plus tôt que prévu. Dans l’affaire des emplois présumés fictifs de sa femme et de deux de ses enfants, François Fillon a été mis en examen, mardi 14 mars, a annoncé France info de source judiciaire. L’ancien Premier ministre est mis en examen pour détournement de fonds publics, complicité et recel d’abus de biens sociaux, ainsi que pour manquement aux obligations de déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique. « La mise en examen est intervenue ce [mardi] matin. L’audition a été avancée pour qu’elle se déroule dans des conditions de sérénité », a ajouté son avocat, Me Antonin Levy, à l’AFP, sans faire d’autre commentaire. François Fillon avait annoncé le 1er mars sa convocation le 15 mars devant les trois juges d’instruction chargés de l’information judiciaire en vue de sa mise en examen. Le candidat, qui se dit victime d’une enquête « exclusivement à charge » et privé du traitement dû à « un justiciable comme les autres », a réaffirmé lundi qu’il irait jusqu’au bout de sa campagne malgré ses ennuis judiciaires.