Sovac Algérie signe un protocole d’accord avec le Groupe Volkswagen

0
1245
  • Lancement d’une usine d’assemblage et de production des véhicules Volkswagen
  • Des véhicules fabriqués selon les standards internationaux

Le ministre de l’Industrie et des mines, Abdesslam Bouchouareb a assisté hier, à la cérémonie de la signature de l’accord de partenariat entre le groupe allemand Volkswagen et son représentant algérien, Sovac.

Cet accord, prévoit la construction d’une unité de montage de certains modèles des marques du groupe allemand, sise à Relizane. Dans son allocution prononcée en cette occasion le ministre s’est félicité de la bonne tournure des négociations qui viennent «concrétiser l’ambition de l’Etat qu’est d’industrialiser le pays, restaurer sa compétitivité (…) dans le continent africain et dans la méditerranée (…) et renforcer le partenariat industriel».  Il se dira aussi «particulièrement heureux de présider cette cérémonie de signature» qui a eu lieu au sein même de son département ministériel» et qui vient affirmer le statut de partenaire stratégique de l’Allemagne. La cérémonie explique encore le ministre, «apparait comme une épisode» qui témoigne de la volonté commune des deux Etats, de «diversifier l’économie algérienne» et accorder à cette dernière l’occasion de découvrir de «nouvelles perspectives». Ce partenariat atteste à la fois, poursuit le ministre, de «l’extrême attention que le gouvernement accorde au partenariat avec des leaders mondiaux», mais aussi de «l’engagement des partenaires à soutenir les investisseurs». Par ailleurs, le ministre saisira cette occasion pour s’exprimer des ambitions de l’Algérie. Il dira ainsi que «depuis son indépendance l’Algérie a construit une nation économique très solide (…) et s’est lancée dans la «consolidation de ses partenariats en vue d’édifier une base industrielle de qualité». Le membre directoire de la marque Volkswagen, Joseph Baumert se dira lui aussi «très heureux de la concrétisation de ce projet de production avec Sovac Algérie qui est un partenaire fidèle» avec lequel le groupe collabore depuis des années. Aussi, estime-t-il, la signature de cet accord «est la conséquence logique» du travail effectué tant par Volkswagen que par Sovac afin «d’améliorer les ventes en Algérie et assurer une présence à long terme».

Quant au président directeur général de Sovac, Mourad Oulmi, la signature de ce partenariat permettra, a déclaré, «le transfert du savoir-faire, de la technologie en Algérie, mais aussi la formation d’une main-d’œuvre «qualifiée et ouvrière», tous nécessaires au développement de l’industrie automobile et de la sous-traitance en Algérie.

Montage local à partir du printemps 2017

Pour ce qui est de la production attendue de ce projet, l’on informe que l’usine qui occupera 150 hectares, va produire, durant sa première année, «12 000 véhicules», à raison de 100 véhicules par jour, avant d’augmenter la cadence en produisant «100 000 véhicules au bout de cinq ans».  Le site se chargera de fait de l’assemblage des tous derniers modèles Volkswagen, Golf, Seat Ibiza, Skoda Octavia et Caddy de Volkswagen véhicules utilitaires. Notons que l’assemblage au niveau local, est considéré comme étant une première étape avant la fabrication. Pour anticiper cette initiative, Volkswagen prévoit de se lancer dans la formation des «collaborateurs locaux aux enjeux de la qualité, de la production et de la logistique». Pour ce qui est de la participation des deux parties on indique que le groupe Sovac, a investit «250 millions d’euros dans ce projet», alors que le groupe Volkswagen, détient une participation minoritaire dans cette coentreprise.  Notons que la délégation, conduite par le membre directoire de Volkswagen a été reçue au mois de mars dernier, par le ministre Bouchouareb. Cette première rencontre a permis de sceller officiellement le projet de l’usine et ses détails, à l’exemple des modèles devant être fabriqués et le lieu d’installation de ladite usine. Première rencontre certes, mais pas premier projet.

Le fabricant allemand est déjà présent en Algérie, par l’installation de son usine de fabrication de véhicules de poids lourds.

H.B.