Succession de Madjer : Halilhodzic « intéressé » par l’offre de la FAF

0
484

Contacté officiellement par la Fédération algérienne de football (FAF) pour remplacer au pied levé Rabah Madjer, le technicien bosnien Vahid Halilhodzic s’est dit « intéressé » par l’offre algérienne, soulignant que les discussions sont toujours en cours.

« Certes, j’ai reçu une offre officielle de la part de la FAF. Nous avons discuté récemment sur pas mal de points, mais pour l’instant il n’y a rien d’officiel quant à mon retour à la tête de la sélection algérienne. Je suis intéressé par la proposition puisque j’ai accepté de discuter et de m’assoir autour de la table des négociations avec les responsables du football algérien, maintenant ce n’est pas encore fait car les choses ne sont pas aussi simples qu’on peut le croire. Après, il y a beaucoup trop de paramètres qui doivent entrer en jeu et des détails que je ne peux étaler dans la presse maintenant, du fait que nous sommes toujours au stade des discussions », a affirmé Halilhodzic dans un entretien publié ce lundi dans les colonnes du quotidien sportif Compétition. La sortie médiatique de l’ancien coach des Verts (2011-2014) intervient alors que des informations ont circulé dimanche à propos d’un éventuel retour de Coach Vahid aux affaires de l’équipe nationale, surtout qu’il constitue la priorité N°1 de la FAF.

 « Il y a un énorme chantier »

Ayant quitté la sélection nationale en 2014 alors qu’elle venait d’atteindre les 1/8es de finale de la Coupe du monde au Brésil, Halilhodzic s’est montré déçu par le niveau actuel des Verts, qui restent notamment sur quatre défaites de rang en amical sous la conduite de Madjer. « Après qu’on m’ait contacté, et afin de me faire ma propre idée, j’ai décidé de revoir les quatre derniers matchs disputés par l’Algérie au cours de ces derniers mois, et le moins qu’on puisse dire, c’est que ce n’est pas trop la joie. De ce que j’ai pu voir et constater, c’est qu’il y a un énorme chantier et beaucoup de travail à faire pour bâtir une équipe solide, et croyez-moi ce n’est pas aussi évident qu’on peut le penser », a-t-il soulevé. Avant d’enchaîner : « Ce n’est pas le volet financier qui motivera mon choix ou ma décision mais plus le projet sportif qu’on m’exposera (…). Nous avons soulevé certains points avec la FAF lors des négociations, mais il reste encore des détails qui ne sont pas réglés, et encore une fois ce n’est pas lié à l’aspect financier », a-t-il insisté. Maintenant qu’Halilhodzic a affiché clairement qu’il n’était pas contre l’idée de reprendre service avec l’EN, la balle est désormais dans le camp de la FAF : « On verra bien comment les choses vont évoluer car cela ne dépendra pas que de moi », concluant qu’une décision finale sera prise “très prochainement”. La FAF a annoncé le 24 juin dernier, au terme de la réunion du Bureau fédéral tenue au centre technique de Sidi Moussa, sa décision de se séparer des services de Rabah Madjer, arrivé à la tête de la sélection en octobre 2017 en remplacement de l’Espagnol Lucas Alcaraz. L’homme à la célèbre talonnade reste sur une mauvaise série de quatre défaites de rang, toutes concédées en amical, dont la dernière en date le jeudi 7 juin à Lisbonne face au Portugal de Cristiano Ronaldo (3-0).La prochaine sortie officielle des Verts est prévue au mois de septembre contre la Gambie à Banjul, dans le cadre de la 2e journée (Gr. D) des qualifications de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2019. Lors de la 1ère journée, les Verts l’avaient emporté en juin 2017 face au Togo (1-0) au stade de Blida.

Tassadit H