Suite à l’introduction des licences d’importation : Le nombre des véhicules importés en baisse

0
667

 

L’introduction des licences d’importation est une mesure devant permettre la maîtrise du commerce extérieur et mettre fin au monopole des opérateurs étrangers concernant l’importation de certains produits. Ces produits, sont ceux, dont l’importation est préjudiciable à la production nationale et coûteuse pour l’Etat.

C’est ainsi que depuis le début de l’année en cours, les importations de véhicules, du ciment et du rond à béton sont soumises au régime des licences d’importation. Un total de 225 licences d’importation pour ces catégories, a été attribué par la commission interministérielle chargée de délivrance de ces documents. A commencer par la catégorie véhicules, «40 licences ont été délivrées» avec un relèvement du contingent augmenté à 98 374 unités  pour l’année en cours, indique la même source. Rappelons dans ce cas que les contingents quantitatifs des licences d’importation de ces produits ont été fixés en début d’année. Pour le cas des véhicules, 152 000 unités ont été soumises à cette licence en 2016 avant d’être réduit à 83 000 unités pour une valeur de moins d’un  milliard de dollars. Le taux a été relevé par la suite de 15 374 en unités supplémentaire suite aux recours introduits par des opérateurs. Ce contingent quantitatif concerne, rappelons-le, les véhicules automobiles pour le transport de dix personnes ou plus (chauffeur inclus), les véhicules de tourisme et autres véhicules automobiles principalement conçus pour le transport des personnes (y compris les voitures de type «break» et les voitures de course) et les véhicules automobiles pour le transport de marchandises.  Concernant le ciment portland gris, «93 licences d’importation ont été attribuées» pour un contingent de «2,75 millions de tonnes» sur l’année 2016. Le contingent pour ce produit, avait été initialement fixé à 1,5 million de tonnes. «92 licences d’importation» ont été délivrées pour le rond à béton pour un contingent de 2,6 millions de tonnes contre à 2 millions de tonnes, fixées initialement.  Outre la stabilité du commerce extérieur, l’introduction de ces licences a permis de réduire à 63%, le nombre des véhicules importés en 2016 comparativement à 2015. Durant cette année, 265 523 unités  de véhicules, avaient été importées pour une valeur 3,14 milliards de dollars. Lors de son intervention au mois de mars dernier à la Radio, le directeur des accords régionaux au ministère du Commerce, Saïd Djellab, avait annoncé que l’introduction de licences d’importation pour les ciments et le fer à béton, en particulier, a permis à l’Algérie d’économiser «plus de 7 milliards de dollars», en 2015. Un chiffre avait-il prévu, devrait  atteindre les 10 milliards de dollars à fin 2016.

A.D.