Sûreté nationale: Résolution de 159 affaires grâce au système AFIS

0
325

Les services de police judiciaire de la Sûreté nationale ont traité au cours du mois de décembre et janvier derniers près de 160 affaires criminelles liées aux atteintes aux personnes et aux biens et réussi à identifier les auteurs présumés grâce aux techniques modernes d’investigations. Selon la cellule de communication de la DGSN, c’est le système automatisé d’identification des empreintes digitales (AFIS) qui a été derrière ces résultats avec, notamment, la reconnaissance des empreintes digitales des mis en cause. Et grâce à ces techniques, on compte 10 affaires, qualifiées «complexes» qui ont été traitées par les experts du laboratoire central de police scientifique et technique relevant de la direction de la Police judiciaire, le reste étant élucidé au niveau des laboratoires des différents sûretés de wilayas du pays. Parmi les 10 affaires en question, quatre d’entre elles portent sur le vol par effraction, trois sont liées au vol par escalade, deux cas en relation avec les vols à la roulette et une affaire de vol simple. Il est à signaler que ces résultats ont été réalisés grâce aux «nouvelles» techniques adoptées par la DGSN, mais également grâce à la «mobilisation» des éléments de police qui ne ménagent aucun effort pour «faire face» à toute forme de criminalité et «préserver» la sécurité des citoyens et leurs biens, sans omettre le rôle «important» du citoyen qui demeure un «maillon essentiel» dans l’équation sécuritaire à travers sa collaboration avec les services de police par le biais des numéros verts 15-48 et le 17 police secours.