Syrie: 10 civils tués dans des frappes à Alep

0
1117

Dix civils ont tués dans des frappes sur les quartiers d’Alep contrôlés par les rebelles armés, a indiqué l’Observatoire syrien des Droits de l’Homme (OSDH). Ce Vendredi, les raids aériens ont visé les quartiers rebelles, «tuant10 civils dont sept enfants dans le secteur de Marjé», a précisé l’OSDH.

Mais ce bilan risque de s’alourdir car plusieurs blessés sont grièvement atteints, a précisé l’ONG. Tout près d’Alep, vers le sud, les affrontements se poursuivaient entre forces progouvernementales et les rebelles armés qui cherchent à s’emparer du quartier gouvernemental de Ramoussa -situé à la périphérie- pour ouvrir un axe de ravitaillement vers leurs quartiers est, où sont assiégés depuis le 17 juillet quelque 250 000 habitants. C’est aussi à travers Ramoussa que transite le ravitaillement de l’armée et des civils dans la partie ouest d’Alep aux mains de l’armée syrienne.

Le 31 juillet, les rebelles aidés du groupe terroriste Fateh al-Cham (ex-Front al-Nosra qui a annoncé sa rupture d’avec le réseau terroriste Al-Qaïda) ont lancé au sud d’Alep une contre-offensive pour briser le siège imposé par les forces syriennes à leurs quartiers situés dans l’est de cette ville divisée du nord de la Syrie.

Après avoir réussi à reprendre quelques secteurs, les rebelles avaient de nouveau perdu du terrain face à l’armée aidée par l’aviation russe. Mais les combats violents ont continué, Alep étant un enjeu majeur du conflit en Syrie. Au total depuis le 31 juillet, au moins 112 civils, dont 33 enfants ont péri dans les bombardements visant aussi bien les quartiers rebelles que progouvernementaux à Alep, a indiqué l’OSDH.

Parmi eux, 65 personnes y compris 22 enfants ont été tués par des tirs rebelles alors que 42 dont 11 enfants l’ont été dans le bombardement des forces pro régime, a précisé l’ONG. Cinq autres civils ont péri dans des tirs rebelles sur le quartier kurde de cheikh Maqsoud à Alep. Déclenché en 2011, le conflit en Syrie à coûté la vie à plus de 280 000 personnes.