Syrie Des unités de la Garde Républicaine redéployées dans le sud-ouest du pays 

0
180

  L’armée syrienne a décidé de déployer de nouvelles unités de la Garde républicaine dans le sud de la Syrie voulant envoyer ainsi un message à l’entité sioniste qui était à plusieurs reprises  à l’origine d’incidents et d’inclusions dans les territoires syriens.

Selon des médias syriens, des blindés appartenant à la Garde républicaine syrienne ont été déployés ces derniers jours sur le champ de bataille à la frontière sud du pays.  Cette mesure est considérée comme « un message politique » destiné aux protagonistes du conflit syrien, entre autres Israël, ont ajouté les mêmes  sources. Les mêmes sources ont rapporté qu’un grand nombre de forces militaires  syriennes ont été récemment mobilisées dans la région méridionale non loin de la partie du sud du pays dans l’objectif de restaurer la sécurité dans les villes et villages qui étaient auparavant sous le contrôle des  terroristes. L’armée syrienne avait repoussé plusieurs occasions des attaques  terroristes, soutenues et protégées par Israël, notamment dans la banlieue de Quneitra. « Le nombre de forces cantonnées dans le sud de la Syrie dépasse largement les besoins du terrain. Le but de ce déploiement est en effet d’envoyer un message à plusieurs parties, y compris Israël, afin de souligner que  l’armée syrienne est présente dans le sud et prête à passer à l’offensive », souligne-t-on.  Certaines sources estiment qu’une grande accumulation militaire syrienne dans le sud et le sud-ouest du pays, incluant les éléments de la Garde républicaine est un avertissement aux forces d’occupations israéliennes. Celles-ci qui avaient menés durant ces dernières années des interventions  militaires sur le territoire syrien sous le prétexte de contrer, ce qu’ils disent « la présence militaire iranienne » en Syrie. Rappelons que l’armée syrienne a riposté dimanche soir à une attaque  israélienne contre la base aérienne T4 dans la province centrale de Homs, selon l’agence Sana citant des sources militaires syriennes.  « Nos défenses anti-aériennes ont répondu à une agression israélienne et  abattu des missiles qui visaient l’aéroport T-4, touchant un des avions et  contraignant les autres à quitter l’espace aérien » syrien », a rapporté l’agence Sana. Le 10 février 2018, un avion de combat F-16 israélien avait été abattu par  la défense antiaérienne syrienne dans le Sud. Depuis le début en 2011 du conflit en Syrie, Israël avait frappé  régulièrement des cibles militaires de l’armée syrienne mais aussi du Hezbollah libanais dans ce pays. Israël s’est emparé en 1967 de la majeure partie du plateau syrien du Golan, qu’elle a annexée en 1981.