Tamazight: Un atelier opérationnel pour la traduction du site web du ministère de la Justice

0
317

Un atelier opérationnel destiné à traduire en tamazight le site web du ministère de la Justice, déjà actif dans les langues arabe, française et anglaise, a été installé, hier, à Béjaïa, à l’issue d’une cérémonie solennelle à laquelle ont pris part des cadres du Haut-Commissariat à l’amazighité (HCA), leurs pairs du ministère de la Justice et des enseignants universitaires. La cérémonie a été également rehaussée par la présence du secrétaire général du HCA, Si El Hachemi Assad, et des autorités locales.

L’atelier, qui réunit un groupe hétérogène composé d’universitaires, de bérbérisants et de cadres de la justice, entend affiner et boucler une mouture d’un site électronique, préalablement conçu lors d’une rencontre similaire organisé à l’université d’Adrar en décembre dernier. «Il s’agit d’une action qui s’inscrit dans le cadre du partenariat avec ce département ministériel et ce, conformément à la Constitution qui, désormais, permet la dotation de tamazight en conditions appropriées à sa promotion au plan culturel et l’instauration des approches et outils scientifiques et académiques requis au plan linguistique», a souligné Si El Hachemi Assad, qui a tenu à rappeler, à ce titre, les étapes fortes traversées et les acquis glanées ces trois dernières années, coïncidant avec l’officialisation constitutionnelle de tamazight (fevrier 2016). Rendant hommage, au président de la République, Adelaziz Bouteflika, le secrétaire général du HCA a évoqué l’installation «prochaine» de l’Académie algérienne de la langue amazighe et la mise en fonction, à Béjaïa, du Centre national de recherche en langue et culture amazighes dont la conjonction est de nature à lui impulser une plus grande dimension. Dans ce contexte, il a tenu à rappeler également le rôle pivot du HCA et son plan d’action, avant de décliner son programme d’action pour l’année en cours, ainsi que les financements qui lui sont accordés pour mener à bien sa mission et réaliser ses projets qui sont d’un ordre «novateur et innovant», a-t-il dit. Parmi eux, il a, entre autres, cité «la mise en place d’un portail d’enseignement de la langue amazighe et le dictionnaire en ligne de la langue amazighe» coparrainé avec le ministè- re de de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique.