Télécommunications: « Le Groupe Télécom Algérie  a investis  prés en 4 ans   de 300 milliards de DA en 4 ans » affirme  Houda Faraoun.

0
263

Près de 300 milliards de dinars ont été investis  par le Groupe Télécom Algérie depuis 2014 pour l’acquisition d’équipements  visant à améliore davantage les prestations de service, a indiqué dimanche  la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du  Numérique, Houda-Imane Faraoun.

« Un total de 294 milliards de DA ont été investis, sur les 4 dernières  années, en équipements au niveau de toutes les filiales du Groupe Télécom  Algérie (Algérie Télécom, Mobilis et Algérie Télécom Satellite) », a précisé  la ministre sur les ondes de la chaine III de la Radio algérienne. Affirmant que l’objectif de ces investissements, effectués sur « fonds  propres », visent à satisfaire la demande en bande passante « de plus en plus  croissante », elle a annoncé qu’en 2019, il est prévu « pas moins de 184  milliards de dinars d’investissements techniques », un chiffre qui ne  concerne pas le déploiement dans les zones enclavés qui sera supporté,  cette année, par le service universel. Cette somme sera consacrée notamment à l’assainissement du réseau urbain  d’Alger, l’investissement sur le FTTH (Internet haut débit en fibre  optique), la finalisation des nouveaux câbles sous-marins et l’acquisition  d’équipements satellitaires, a-t-elle détaillé, faisant savoir qu’une autre  enveloppe de 23 milliards de dinars sera destinée au volet formation. Pour ce qui est d’une éventuelle ouverture du capital du Groupe Télécom  Algérie, la ministre a exclu cette possibilité, estimant que ce Groupe  « fonctionne très bien », notamment avec la fusion de toutes ses filiales  dans une seule entité. « L’Etat doit disposer de son outil public (Groupe Télécom Algérie) pour  faire face à tous les aléas, les télécommunications étant l’avenir de  l’économie nationale », a-t-elle ajouté.  Par ailleurs, la ministre a indiqué que le projet MEDEX portant sur le  raccordement du réseau de fibre optique algérien au système sous-marin  international, reliant les Etats-Unis à l’Asie, à travers la Méditerranée,  ainsi que le câble sous-marin en fibre optique ORVAL/ALVAL reliant  l’Algérie à l’Espagne (Alger-Oran-Valence) « sont aujourd’hui déployés ». Pour le MEDEX, elle a fait remarquer que le câble a été raccordé au niveau  de la station d’Annaba et que des tests techniques « sont en cours », tout en  prévoyant que la mise en service officielle du projet aura lieu « fin  février ou début mars 2019 ». Concernant le projet ORVAL/ALVAL, elle a expliqué que les trois stations  d’Alger, d’Oran et de Valence ont été réalisées et que des tests techniques  seront effectués une fois la partie terrestre sera connectée sur le sol  espagnol.  Sur un autre volet, Mme Faraoun a considéré que l’installation d’une  commission chargée de plancher sur les méthodes à adopter pour accélérer à  l’introduction de la numérisation dans les différents secteurs d’activité  était un « signal fort » du gouvernement, dans la mesuré où cette commission  constitue un cadre de concertation et de suivi chargé de s’assurer que  chaque département impliqué allait « pleinement s’investir » dans ce projet  de numérisation. La numérisation de l’ensemble des services une fois menée à son terme,  devrait permettre au titulaire d’un seul identifiant d’accéder à l’ensemble  des services publics « sans difficulté », a-t-elle assuré.

Ali B