Terrorisme routier:Les trois commandements de Boudjemâa Talaï

0
941

Le ministre des Travaux publics et des Transports, Boudjmaâ Talaï affiche sa détermination à lutter contre le terrorisme routier. Il a annoncé, ce jeudi à Alger, la promulgation, dès la semaine prochaine, de trois textes d’application de la loi relative à l’organisation et à la sécurité de la circulation routière amendée et complétée, réaffirmant le souci du ministère de renforcer les mesures coercitives afin d’endiguer le phénomè- ne du «terrorisme routier». Lors d’une séance plénière consacrée aux questions orales, et à une question du membre du Conseil de la nation, Noureddine Latrache sur une éventuelle adoption par la tutelle de nouvelles mesures techniques à même d’appuyer les efforts déployés pour réduire les accidents de la circulation, Talaï a indiqué que le ministère planchait actuellement sur l’examen de mesures complémentaires qui seront appliquées progressivement. Le ministre a cité entre autres mesures, la révision du système de l’examen théorique pour l’obtention du permis de conduire et l’obligation pour le moniteur d’avoir un niveau d’instruction et une expérience professionnelle, soulignant que ce projet et actuellement en cours d’examen au niveau du gouvernement. Le ministre a ajouté que les chauffeurs d’autobus et de camions de transport de marchandises doivent répondre aux critères de formation et de qualifications requises précisant que 30 demandes d’agrément sont en cours d’examen au niveau du ministère. Concernant les dysfonctionnements enregistrés au niveau des centres de contrôle technique automobile, le ministre a précisé que ses services œuvraient actuellement au développement et à la modernisation de ce service à travers la connexion de ces centres à un système informatique performant et par conséquent consacrer la cré- dibilité de ces centres. L’état d’avancement des travaux de ce projet a atteint 75%, a-t-il ajouté. Le ministre a réitéré la détermination de ses services à créer un système de contrôle du surcharge des camions et de la vitesse et de la distance parcourue par les véhicules de transport de marchandises et les véhicules de transport de personnes à travers l’installation d’un chronotachygraphe, ainsi que l’activation du centre d’organisation du trafic routier à Alger avant de le généraliser ultérieurement à toutes les wilayas.