Théâtre pour enfants: La créativité théâtrale en plein essor à Oran 

0
91

 

 La créativité théâtrale pour enfants connaît un  bel essor à Oran, en témoigne l’affluence croissante du public aux  représentations données au Théâtre régional d’Oran « Abdelkader Alloula »  (TRO).

Ce regain d’intérêt s’explique notamment par « l’amélioration qualitative  du contenu des pièces proposées au jeune public », a indiqué le directeur du TRO, Mourad Senouci, saluant dans ce sens l’investissement consenti par sa  structure culturelle et les troupes artistiques locales. Il a évoqué, à titre d’exemple, l’engouement suscité chez les petits lors de chaque édition de la manifestation « Vacances au théâtre » qu’organise son  établissement durant les périodes de repos scolaire. « Un bon spectacle est celui qui interpelle l’intelligence de l’enfant », a observé M. Senouci, également dramaturge comptant de nombreux contes pour enfants dans sa bibliographie. Dans ce contexte, le TRO est doté, à l’instar des autres théâtres du pays,  d’une Commission qualité qui veille au bon choix du texte tout en évaluant sa rentabilité en tant que projet théâtral. Composée d’enseignants universitaires en arts dramatiques et de comédiens, la Commission en question donne son avis « en toute objectivité », sachant que ses membres n’ont au départ aucune connaissance du nom de l’auteur du  texte suggéré, a expliqué le directeur du TRO. Dans la catégorie enfance, les critères qui s’imposent reposent essentiellement sur le caractère « plaisant » du contenu qui doit être « porteur de sens » et de « message d’intérêt culturel et pédagogique », a-t-il soutenu. « Le texte doit, toutefois, répondre aux critères de la dramaturgie et ne jamais être infantilisant, interpellant plutôt l’intelligence des enfants »,  a fait valoir M. Senouci. L’étape suivante de la démarche qualitative a trait, quant à elle, au choix du metteur en scène qui s’effectue généralement en tenant compte de son expérience dans le domaine spécifique du texte, comme il fut fait pour le spectacle de marionnettes « Pinocchio » monté avec brio par Kada Bensemicha. Depuis la générale donnée en octobre 2018 sur la scène du TRO, « Pinocchio » continue d’afficher complet à chaque représentation, si bien qu’il a été  sélectionné pour la cérémonie d’ouverture du dernier Festival culturel national de marionnettes d’Aïn Témouchent (31 mars-4 avril 2019). Les recettes engrangées au fil des séances permettent d’affirmer que cette pièce pour enfants est « rentrée dans ses frais de production », s’est félicité le responsable du TRO, estimant que « la performance financière encourage la mise en place d’un nouveau plan d’action visant à élargir davantage la diffusion ». L’idée, a-t-il précisé, consiste en la programmation de tournées dans les  zones rurales, là où les activités théâtrales sont rares, voire absentes, afin de faire bénéficier un maximum d’enfants avec accès gratuit au monde merveilleux de l’imaginaire. S’agissant des prochaines créations, le choix du TRO est déjà fixé sur quatre oeuvres dont l’inscription entre dans le cadre du plan de production de l’année en cours. Deux numéros de marionnettes, une pièce de théâtre et un spectacle de rue sont ainsi en voie de montage pour être à l’affiche du TRO dès le mois de septembre prochain. Une de ces oeuvres est adaptée de « Qum qum, mared el-koutoub » qui a valu à  son auteur, l’algérien Youcef Baaloudj, le Prix du meilleur texte pour enfants de l’année 2018, décerné par l’Instance arabe du théâtre (Sharjah/Emirats arabes unis).