TIC: Houda-Imane Faraoun : «Algérie Poste se projette dans le tout numérique»

0
166
©ITU/I.Wood

«L’opérateur public Algérie Poste a réalisé des résultats bénéficiaires de 15 milliards de dinars, lui permettant, ainsi, de s’inscrire dans la modernisation, en finançant ses projets d’investissement dans le tout numérique», a affirmé la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Houda-Imane Faraoun, dans un entretien.

«Après avoir subi un déficit de plus de 5 milliards de dinars à la fin de 2014, Algérie Poste a réalisé des résultats bénéficiaires de 15 milliards de dinars durant l’année qui lui permettront de financer ses projets d’investissements, notamment dans le tout numérique», a-t-elle précisé, qualifiant de «positif» le bilan financier de l’entreprise. Elle a estimé qu’Algérie Poste est «en état d’équilibre financier», une position, a-t-elle dit, qui lui permet de s’inscrire dans la modernisation, notamment dans le commerce électronique, le e-paiement et dans les projets économiques d’avenir liés à la numérisation. Le secret de ces résultats positifs réside dans l’utilisation du tout numérique. «En introduisant la numérisation dans sa gestion interne et le changement de son système d’information par un nouveau plus sécurisé et plus performant, Algérie Poste a pu faire un usage complet des outils de la numérisation», a-t-elle ajouté. Pour la ministre, «la modernisation du système d’AP a permis à cette entreprise de consolider les avoirs des citoyens et de fournir un service à moindre coût, ce qui a réduit ses dépenses et augmenté ses bénéfices», tout en notant qu’Algérie Poste a pu «améliorer» ses finances grâce au lancement de plusieurs services électroniques,  notamment de transfert d’argent et de rechargement téléphonique. Elle a fait savoir qu’Algérie Poste, qui enregistre 22 millions de comptes CCP actifs, a réalisé «plus de 900 milliards de dinars d’avoirs créditeurs». «Durant les 12 mois écoulés, les clients d’Algérie Poste ont retiré plus de 4500 milliards de dinars dont plus de 700 milliards au niveau des GAB (guichets automatiques bancaires) déployés à travers le territoire national». Nouveaux services électroniques lancés prochainement Faraoun a indiqué que, grâce à ces résultats, Algérie Poste a pu investir dans des projets numériques en lançant, prochainement, plusieurs services au profit de sa clientèle,  notamment celle détentrice de la carte monétique Edahabia.Trois de ces services seront lancés avant la fin de l’année en cours, à savoir «Sebakli» (avance sur revenu), qui permet aux porteurs de cartes Edahabia, ayant des virements à échéancier régulier, de demander auprès d’un bureau postal, une avance sur salaire. L’autre service est «Fidarek», qui permet au personnel de la d’Algérie Poste d’assurer des prestations à domicile au profit des personnes aux besoins spécifiques et des retraités âgés, comme le retrait d’argent à domicile par TPE (terminal de paiement électronique). Ce service sera, dans une seconde phase, étendu aux personnes physiques et morales afin de générer des ressources supplémentaires à l’entreprise, a-t-elle fait savoir. Algérie Poste va lancer, également, le service Amanatic, qui consiste à acheminer et livrer des marchandises dans le cadre de la politique d’Algérie Poste relative au e-commerce. D’autres services, en phase de test, seront, quant à eux, mis en place au cours de l’année 2020. Il s’agit du service de paiement via le QR Code (Quick Response Code) pour faire des achats au niveau de n’importe quel commerce en utilisant une application mobile d’Algérie Poste dédiée.» Il suffit d’avoir un smartphone et de lier sa carte monétique Edahabia à une application de paiement par QR code pour pouvoir l’utiliser. Le commerçant doit afficher, bien en vue, le QR Code du magasin pour permettre au client de le scanner depuis son téléphone mobile doté de l’application d’Algérie Poste. Le paiement se fera ainsi électroniquement, a-t-elle expliqué. Des discussions sont, de leurs côtés, menées avec des compagnies d’assurances comme la CAAR, la SAA et la CAAT pour lancer des services permettant aux clients de ces compagnies, détenteurs de la carte Edahabia, de pouvoir s’assurer au niveau des bureaux de poste. Il s’agit aussi de l’intégration, en 2020, des documents biométriques (carte nationale, permis de conduire et passeport) et du lecteur de carte sans contact sur le système d’information d’Algérie Poste qui présentent un moyen d’identification rapide, sûre et fiable, a-t-elle noté, ajoutant aussi qu’il est prévu d’exploiter les données biométriques, au niveau des bureaux de poste, en utilisant le Numéro d’identification national (NIN), pour la réalisation des opérations financières. L’épargne postale préalable à la création d’une banque postale Interrogée, par ailleurs, sur le retard accusé pour le lancement du projet de création d’une banque postale en Algérie, la ministre a fait savoir qu’Algérie Poste, qui enregistre 22 millions de comptes CCP actifs, «ambitionne de lancer, dans une 1re phase, un nouveau produit en l’occurrence l’épargne postale, pour mettre en place, dans une seconde phase, une banque postale». Faraoun a expliqué que «la banque postale a été toujours avancée pour utiliser les avoirs des CCP dans le financement de l’économie». Toutefois, a-t-elle-relevé, pour créer une banque, «il y a des préalables, dont celui de détenir un portefeuille bien défini, la formation du personnel, mais aussi la mise à niveau du réseau postal conformément aux normes mondiales». Elle a expliqué qu’Algérie Poste, qui est une EPIC (entreprise publique à caractère industrielle et commerciale), doit nécessairement changer de statut pour devenir une banque. Pour cela, il faut qu’elle se transforme en EPE (entreprise publique économique)». «Mais déjà en tant qu’EPIC, Algérie Poste pourrait développer l’épargne postale pour en faire bénéficier les titulaires de comptes CCP. Ce sera, également, une opportunité pour les travailleurs d’Algérie Poste de se former dans ce créneau bancaire», a-t-elle encore expliqué. À signaler qu’Algérie Poste dispose d’un réseau de près de 4000 agences déployées à l’échelle nationale. Sur un autre plan, Faraoun a indiqué qu’Algérie Poste, grâce à ses efforts dans le développement de ses infrastructures et l’amélioration des prestations de service, est devenue une référence dans la région représentant «34,4% du réseau postal africain et 29,2% du réseau arabe». La ministre a fait savoir que les employés d’Algérie Poste (plus de 27 500) viennent de bénéficier d’une augmentation de 14% de leurs salaires et, en août dernier, plus de 6800 employés ont bénéficié d’une promotion verticale. La carte Edahabia utilisable sur le réseau bancaire début décembre prochain «La carte électronique d’Algérie Poste Edahabia sera interopérable avec le réseau bancaire en début du mois de décembre prochain, ce qui permettra à son détenteur de l’utiliser au niveau de l’ensemble des guichets automatiques bancaires (GAB). La carte Edahabia (golden card) qui n’est utilisée actuellement qu’au niveau du réseau postal, sera interopérable avec le réseau bancaire en début du mois de décembre prochain, suite à la finalisation d’une convention, dans ce sens, avec la Satim (Société d’Automatisation des Transactions interbancaires et de Monétique, qui réunit 7 banques publiques et 9 privées ainsi qu’Algérie Poste)», a indiqué Faraoun. Elle a expliqué que «techniquement, cette interopérabilité entre le réseau postal et le réseau bancaire a été réalisée en octobre dernier avec succès et les coûts de prestation de service sont arrêtés», a-t-elle ajouté, faisant savoir que ce service, très attendu par les clients d’Algérie Télécom, «a été possible grâce aux efforts d’Algérie Poste pour diversifier ses offres». La ministre a rappelé, dans ce sens, qu’Algérie Poste disposait déjà d’une carte interbancaire, «mais qu’en 2015, il a fallu séparer le réseau postal du réseau bancaire à cause d’une défaillance sécuritaire au niveau du réseau de la Poste». «Algérie Poste a pris, dans ce sens, les devants en se séparant de l’ancienne solution monétique (carte de retrait seulement, système ouvert à intrusion, non sécurisé et surtout non extensible) pour la remplacer par une nouvelle solution monétique, très performante, sécurisée et aux normes internationales», a-t-elle expliqué. «Une fois la nouvelle solution monétique d’AP acquise, il fallait attendre que le réseau bancaire se modernise. Entre temps, il y a eu énormément de travail technique entre Algérie Poste et la Satim pour interconnecter leurs deux réseaux», a noté la ministre. Il est à relever que «plus de 5,7 millions de cartes monétiques Edahabia ont été distribuées à ce jour, 1418 GAB répartis à travers le territoire national, et 17% des retraits sont faits via les GAB, soit 750 milliards de dinars en 2019. Projets de création de 3 filiales d’Algérie Poste et réalisation d’un centre de tri postal automatique La ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Houda Imane Faraoun, a annoncé, le lancement de projets de création de trois filiales d’Algérie Poste et la réalisation d’un centre de tri postal automatique. Il s’agit d’une filiale pour le transport des fonds et d’une autre pour la production et la personnalisation de cartes électroniques dont «les projets de création sont au niveau du Conseil des Participations de l’État», a-t-elle précisé, ajoutant que la 3e filiale est celle relative à la maintenance des GAB (guichet automatique bancaire). Pour ce qui est de la filiale Transport des fonds, Faraoun a indiqué qu’«Algérie Poste, qui a investi dans les véhicules blindés de transport des fonds, souhaite filialiser cette activité pour pouvoir la gérer de façon plus optimisée, mais aussi prester au profit des banques, d’Algérie Télécom ou d’autres entreprises». Elle a expliqué que «l’idée de créer cette filiale a été motivée par le fait qu’en 2014, il y avait un réel problème de disponibilité de liquidité au niveau des bureaux de postes, à cause d’un problème de transport des fonds, et depuis, Algérie Poste n’a ménagé aucun effort pour le régler». Concernant la filiale production de cartes électroniques, elle a expliqué qu’Algérie Poste, qui fabrique ses propres cartes de paiement, a lancé les travaux d’extension de son unité de production pour la réalisation de tous les types de cartes avec ou sans puce, «ce qui lui permettra de prester, notamment pour les banques, Algérie Télécom et les opérateurs mobiles». La ministre a fait savoir, en outre, qu’«Algérie Poste veut, également, filialiser la maintenance des GAB (1418 déployés dans le pays), qui connaissent actuellement un taux de panne frôlant les 40% à la fin de chaque semaine». «Algérie Poste compte un réseau de plus de 1400 GAB qui ont des taux de disponibilité non satisfaisants, à cause de l’existence de seulement deux prestataires de service dans le pays qui font la maintenance de ces GAB en cas de panne», a-t-elle relevé, ajoutant que «malheureusement, chacun preste pour ses propres équipements et Algérie Poste peine à les obliger, en cas de panne, à se déplacer dans les zones éloignées ou les week end.» Cette prestation fournie est très limitée et source de nombreux litiges avec Algérie Poste, d’où l’idée pour cette dernière de créer sa propre filiale de maintenance, acquérir soi-même la pièce de rechange et pouvoir développer, dans les deux ou trois années à venir, un projet avec le département de l’industrie pour l’intégration de ces équipements (GAB) en Algérie», a-t-elle indiqué. Les travaux de réalisation d’un centre de maintenance des GAB au niveau de l’unité postale de Birtouta (Alger) ont commencé «début Novembre». «La formation dans la maintenance de ces équipements au profit des employés d’Algérie Poste a, également, été lancée. L’autre projet d’envergure pour Algérie Poste est la réalisation d’un centre de tri automatique postal au niveau de la wilaya d’Alger.» «Une étude est en cours pour l’acquisition d’équipements électroniques de hautes technologies afin d’équiper ce centre. Algérie Poste attend aussi de la wilaya d’Alger de lui proposer une assiette de terrain soit au niveau de Bab Ezzouar (vu sa proximité de l’aéroport Houari Boumédiène pour la distribution rapide du courrier) ou de Birtouta (qui dispose de terrains pour la construction de ce centre)», a-t-elle dit.

  1. M.O. /Ag.