Touché par un incendie: Le champ pétrolier d’El Merk à l’arrêt

0
250

Le champ pétrolier d’El Merk du groupement Berkine, dans le Sud, a été mis à l’arrêt suite à l’incendie qui s’est déclenché, mercredi soir, au niveau du four du 2e train du centre de traitement du champ d’El Merk.

La décision de mettre à l’arrêt ce champ a été prise, vendredi, par le ministre de l’Energie, Abdelmadjid Attar, qui a effectué une visite de travail et d’inspection à Hassi Messaoud durant laquelle il s’est enquis de la situation du champ d’El Merk. M. Attar, accompagné d’une délégation ministérielle et du PDG de Sonatrach, Toufik Hekkar, a eu des entretiens avec les responsables de cette infrastructure ayant subi un incendie mercredi soir au niveau du four du 2e train du centre de traitement du champ provoquant l’arrêt de ce site de production des hydrocarbures. Selon l’exposé présenté au ministre de l’Energie par le responsable de la sécurité, c’est grâce à la vigilance d’un opérateur qui a remarqué à 20h17 une fumée sortante du four du train 2 suivi de jet de flammes que l’alerte a été donnée pour actionner l’arrêt d’urgence du champ. Après l’intervention des unités des pompiers et de sécurité du site ainsi que des renforts dépêchés dans le cadre de protocole d’assistance mutuelle de HBNS et d’Ourhoud, l’incendie a été maîtrisé, le feu  a été éteint à 4h. Pour des raisons de sécurité et afin de parer à toute éventualité, les responsables du champ ont décidé d’arrêter la production, jusqu’à la réparation du four endommagé. Une équipe d’investigation multidisciplinaire, composée d’experts algériens en exploitation, maintenance et instrumentation, se mettra au travail à partir de d’aujourd’hui, a fait savoir l’administrateur du site, M. Moussa Hamdani, tout en soulignant que l’origine de l’incendie n’a pas encore été identifiée. Intervenant à l’issue de la présentation des cadres de Sonatrach, M. Attar a instruit les dirigeants de la compagnie nationale des hydrocarbures à évaluer l’état du four et de ne pas procéder à son redémarrage jusqu’à sa réparation totale ou son remplacement s’il y a nécessité, a-t-il mentionné. «J’attache une grande importance à la question de la sécurité des installations. Il ne faut non plus se précipiter pour sa reprise en vue de reprendre la production», a ordonné M. Attar, précisant que l’arrêt de la production de ce site sera compensé par d’autres champs d’exploitation. Le ministre de l’Energie a tenu à féliciter les travailleurs de Sonatrach et tous les opérateurs qui se sont mobilisés pour maîtriser et éteindre le feu, notant que grâce à cette intervention il n’a pas été enregistré de pertes humaines,  et blessures, tandis que le site n’a pas subi des dégâts importants. Tout en saluant la réactivité observée par les employés de la compagnie nationale des hydrocarbures, le ministre de l’Energie a insisté sur le rôle de la formation dans la maîtrise des risques industriels et la préservation des installations pétrolières. Il a également mis l’accent sur la nécessité d’améliorer le système d’information et d’alerte du groupe Sonatrach. Notons que le champ d’El Merk du groupement Berkine est composé de deux trains de traitement de brut et condensat d’une capacité de 63500 barils par jour, d’un train de traitement de GPL de 30 000 Bbl/j. La capacité totale de stockage de brut est de 320 000 barils (50 000 m3), alors que celle de stockage de condensat est de 24 000 m3.

Le site est exploité par Sonatrach en partenariat avec les compagnies étrangères Anadarko, Total et Eni, et ce, depuis 2013.

Moussa O. / Ag.