Tourisme (capacités d’accueil) : Objectif 250 000 lits à l’horizon 2030 

0
656
Photo : ©F.G PPAgency

 

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat,  Abdelkader Benmessaoud a mis en avant, mardi à Alger, la nécessité de  rattraper graduellement le grand déficit qu’enregistre la destination  Algérie en matière de capacités d’accueil, et ce, à travers le soutien et  le renforcement de l’investissement en vue de la réalisation de 250.000  lits à l’horizon 2030.

Intervenant lors des travaux de la Commission de la culture, de la  communication et du tourisme de l’Assemblée populaire nationale (APN), le  ministre a précisé que le soutien à l’investissement demeurait au cœur des  préoccupations de son département afin d’atteindre l’objectif de réaliser  250.000 lits d’ici 2030, d’autant qu’il s’est avéré désormais possible de  réaliser 100 hôtels annuellement, ce qui permettra d’accueillir 15 millions  de touristes, à cet horizon.   A ce titre, le secteur a réalisé « un saut qualitatif en matière  d’investissement avec la réception de 140.000 lits », a ajouté M.  Benmessaoud, faisant état de la réalisation en cours de 820 hôtels d’une  capacité d’accueil de 110.000 lits. A partir de 2019, le secteur du tourisme verra l’émergence de « stations  balnéaires, complexes touristiques, centres de thermalisme et parcs de  loisirs de grande envergure permettant de booster l’activité touristique de  l’intérieur et de l’extérieur du pays », a estimé le ministre, évoquant  également « l’élaboration d’études de marketing en coopération avec  l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), la mise en oeuvre de programmes  de promotion et de vulgarisation en vue de faire connaitre le potentiel  touristique de l’Algérie et l’initiation de nouvelles actions pour le  soutien au tourisme interne et l’encouragement des citoyens à passer leurs  vacances dans leur pays ».  Mettant l’accent sur l’impératif de « hisser les prestations au niveau des  normes internationales », le ministre a qualifié la formation de « pierre  angulaire » du programme de développement touristique, rappelant que « plus  de 100 centres relevant du secteur de la Formation professionnelle  dispensent des formations dans les métiers du tourisme et de l’hôtellerie  outre 16 instituts dédiés  exclusivement à ce domaine ».  Des instituts de haut niveau ont été réalisés en collaboration avec des  parties étrangères spécialisées à Alger, Oran, et prochainement à  Constantine et au Sud, a ajouté le ministre.    Affirmant que le Gouvernement a réuni tous les moyens nécessaires pour  réhabiliter les écoles et instituts relevant du secteur public et améliorer  les modes de formation en les adaptant aux techniques et méthodes en  vigueur à l’échelle internationale, le ministre a mis en avant l’importance  accordée à la formation des formateurs, notant que « plus de 3300  fonctionnaires ont bénéficié de formation à ce jour ».  Soulignant l’importance de l’implication du Tourisme dans les efforts de  développement économique, M.  Benmessaoud a déclaré que « le programme du  président de la République, Abdelaziz Bouteflika, place le secteur parmi  les secteurs clés en termes de réalisation de nouveaux objectifs de  développement, au regard des potentialités importantes et diversifiées dont  dispose le pays. Il a rappelé, dans ce sens, l’importance du « Schéma directeur  d’aménagement touristique 2030 (SDAT) qui a permis de cerner les lacunes,  fixer de nouveaux objectifs, définir les priorités et les étapes pratiques,  et d’adopter les mécanismes nécessaires pour atteindre l’objectif tracé,  consistant à faire de l’Algérie un pays touristique attractif au double  plan interne et externe ». Evoquant l’artisanat, M. Benmessaoud a indiqué que cette activité garantit  actuellement un (1) million d’emplois et que son apport au Produit  intérieur brut (PIB) est estimé à 334 milliards DA. Le ministre a fait  savoir, à ce propos, que 61 000 artisans ont bénéficié d’une formation et  que le secteur œuvre « à renforcer l’artisanat et à contribuer au  développement économique pour atteindre une contribution de 750 milliards  de dinars au PIB à l’horizon 2030 » Un programme d’information et de numérisation spécifique sera lancé dans  le domaine de l’artisanat, outre la mise en place prochaine d’une base  réglementation de label en collaboration avec l’Union européenne (UE).

Nawel Z