Tourisme: Coordonner les efforts pour faire du secteur une alternative prometteuse

0
51
Photo L'Echo d'Algérie@

Les intervenants lors de la Journée parlementaire, tenue, hier, à l’Assemblée populaire nationale (APN), ont mis en avant la nécessité de concevoir une vision globale qui doit concerner l’ensemble des segments d’activité touristique pour passer d’une offre touristique défaillante à une offre conforme aux exigences du tourisme moderne, et faire de ce secteur une des alternatives prometteuses pour l’économie nationale.

Cette Journée parlementaire portant sur le thème «le tourisme en Algérie, une alternative prometteuse», est organisée par la Commission de la Culture, de la Communication et du Tourisme de l’APN, est une occasion importante pour discuter et s’échanger les avis sur un secteur vivant qui est le tourisme, a indiqué lors de son intervention le président de l’APN, Saïd Bouhadja. «L’économie se focalise sur la diversité des sources de la richesse. Notre pays renferme des potentialités énormes de ces ressources, dont le tourisme, qui forme par ses ressources diversifiée et renouvelables un outil parfait pour concrétiser les buts fixés dans le soutien du Trésor national», a souligné Bouhadja tout en ajoutant qu’actuellement le tourisme est l’un des secteurs sur lesquels l’Etat se focalise dans la consolidation de la croissance et la diversification de l’économie.

Pour le président de l’APN, l’Algérie a la capacité d’être «une destination touristique par excellence», cet objectif s’inscrit dans le cadre du «Schéma directeur d’aménagement touristique «SDAT 2030» qui est la feuille de route de l’Etat pour la mise en tourisme de l’Algérie. Ce programme vise au premier lieu, «le développement et la promotion du tourisme national et son insertion dans les réseaux internationaux comme étant une destination touristique leader», ajoute Bouhadja. «Nous aspirons à travers cette journée, à consolider la globalité de l’économie nationale, en considérant le tourisme comme un de ses éléments, du point de vue que tous les secteurs d’investissement sont d’une priorité, vue leur contribution dans la diversification de l’économie nationale et le développement des exportations hors hydrocarbures», a-t-il poursuivi.

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Abdelkader Benmessaoud a exposé les grandes lignes de la politique engagée pour la promotion du secteur du tourisme en Algérie. Il s’agit du Schéma directeur d’aménagement touristique «SDAT 2030». Il constitue le cadre stratégique de référence pour la politique touristique de l’Algérie. L’Etat affiche sa vision du développement touristique national aux différents horizons à court, moyen et long terme dans le cadre du développement durable, afin de faire de l’Algérie un pays récepteur. Le Schéma directeur d’aménagement touristique «SDAT 2030» est une composante du SNAT 2030 qui montre comment l’État compte assurer, dans un cadre de développement durable le triple équilibre de l’équité sociale, de l’efficacité économique et de la soutenabilité écologique à l’échelle du pays tout entier pour les vingt ans à venir. La nouvelle politique touristique poursuit cinq objectifs majeurs : Faire du tourisme l’un des moteurs de la croissance économique, impulser par un effet d’entraînement, les autres secteurs économiques (l’agriculture, le BTPH, industrie, artisanat, services), combiner la promotion du tourisme et l’environnement, promouvoir le patrimoine historique, culturel et cultuel, améliorer durablement l’image de l’Algérie. Il s’agit également de l’élaboration d’un Schéma directeur d’aménagement touristique pour chaque wilaya, souligne le ministre.

Dans ce cadre, 42 plans touristiques ont été adoptés, a indiqué le ministre. «Notre défi aujourd’hui est de faire du tourisme une source rentable pour l’économie nationale», a indiqué le ministre ajoutant que ce secteur est considéré par le gouvernement parmi les secteurs stratégiques capables de booster l’économie hors hydrocarbures. Le ministre s’est étalé sur le potentiel naturel et culturel dont joui l’Algérie et l’apport de ce secteur et son poids sur l’économie des pays. Il a insisté sur la coordination des efforts de tous les concernées : Etat, société civile, médias, pour promouvoir la destination Algérie. «Nous œuvrons avec toutes les parties concernées pour faciliter les difficultés dont l’octroi des visas», a indiqué le ministre du Tourisme. D’autre part, le ministre a fait savoir que l’artisanat a enregistré une croissance remarquable ces derniers temps et contribuant au développement du tourisme. Par ailleurs, le ministre a ajouté que les efforts actuels se focalise sur la modernisation de ce secteur à travers l’utilisation des nouvelles technologies de la communication, l’insertion des techniques du marketing et du numérique pour optimiser les procé- dures et les transactions.

Pour sa part, le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi a fait part de la disponibilité de son secteur pour soutenir toute stratégie adoptée pour promouvoir le tourisme en Algérie et faire de ce segment «une vraie force» au service de l’économie du pays étant générateur de recettes hors hydrocarbures. Un milliard de touristes sont enregistrés annuellement dans le monde, ce chiffre est répartis sur un nombre de pays industriels qui ont vite compris l’apport du tourisme dans leur économie. Notre chiffre reste loin en dépit des potentialités existantes, a dit Mihoubi qui voit que «l’absence de la culture de la promotion et du marketing» reste parmi les grands obstacles de notre pays dans sa quête à sa vraie place dans la sphère touristique internationale. D’autre part, le ministre de la Culture a appelé à la formation, à la mise en place de mécanismes pour l’exploitation économique et commerciale des sites touristiques, le travail pour la promotion de la destination Algérie, l’amélioration de la qualité des services, l’instauration d’un climat propice pour la promotion du tourisme.

Présent à cette rencontre parlementaire, le ministre de la Communication, Djamel Kaouane a insisté sur la nécessité d’établir une relation de complémentarité entre les secteurs de la Communication et du Tourisme. Tout en soulignant l’importance de l’activité touristique, Kaouane a souligné la nécessité d’exploiter les nouveaux moyens d’information et de la communication, les médias dans la promotion de la destination Algérie à travers des contenus et des programmes bien conçus. Durant cette journée parlementaire à laquelle ont pris part un nombre important de participants, il était question de promouvoir la destination Algérie, d’échanger d’idées et d’expertises pour relancer ce secteur sur lequel le pays compte pour générer des recettes hors hydrocarbures.