Tourisme et développement durable: Les avancées enregistrées par l’Algérie  soulignées au Zimbabwe

0
288

 

 

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat,  Abdelkader Benmessaoud a mis en avant, mardi au Zimbabwe, les avancées  enregistrées par l’Algérie en matière de tourisme, de développement durable  et de protection de l’écosystème, a indiqué un communiqué du ministère.

Prononçant une allocution à la 2e journée des travaux du sommet économique  de l’Union africaine (UA) et de l’Organisation des Nations Unies (ONU) pour l’économie de la faune, M. Benmessaoud a indiqué que l’Algérie « dispose  d’énormes potentialités dans le domaine de la faune, et ce grâce à son climat et son écosystème varié », soulignant que les autorités « ont procédé à la mise en œuvre d’une politique fondée sur une législation spécifique et  un programme d’action qui garantit sa préservation et son développement, en impliquant l’ensemble des acteurs. Le ministre a expliqué, dans ce sens, que l’Algérie avait mis en place la stratégie et le plan d’action nationaux de la biodiversité (SPANB)  (2016-2030), ayant pour thème « La biodiversité pour le développement socioéconomique durable et l’adaptation aux changements climatiques », soulignant que cette stratégie visait à « promouvoir les ambitions socioéconomiques et environnementale ». L’Algérie a mis en place le plan national pour le développement  touristique (horizon 2030) qui « définit la politique de l’Etat visant à créer une destination touristique de choix dans le cadre du principe de durabilité pour la préservation de l’environnement et des grands équilibres de l’écosystème, ainsi que la valorisation par l’Etat des fondements culturels, patrimoniaux et environnementaux au profit des touristes ». Outre les rencontres tenues avec nombre de ministres participants, M.  Benmessaoud a rencontré, en marge des travaux de ce sommet, la ministre de l’Environnement, du Tourisme et de l’Industrie hôtelière du Zimbabwe, avec laquelle il a évoqué « le renforcement des relations de coopération entre les deux pays ». Le sommet s’est déroulé en présence de plusieurs chefs d’Etats, ministres et experts africains et internationaux dans le domaine de l’environnement, du tourisme et de l’économie, et ce afin d’examiner les moyens de réaliser  des acquis économiques en terme de faune et de promouvoir les ressources touristiques, tout en préservant l’environnement. 

N.I / Ag