Tourisme: Le budget consommé à hauteur de 93 %

0
82

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Hacène Mermouri, a exposé, ce mardi, la répartition des affectations financières du budget fonctionnement et équipement alloué à son secteur en 2015.

Ainsi, jusqu’à novembre 2015, le ministre a fait a fait état de la consommation de 76% des affectations ouvertes au titre du budget fonctionnement, ce qui donne la somme de «3.429.022,000 DA». Les 17% consommés au cours du mois de décembre de la même année ont donc porté le taux estimatif de la consommation du budget à 93%. Le ministre a indiqué qu’une part de ce budget a été consacrée à l’aménagement urbain, tourisme et artisanat, même si, confiet-il, un dépassement a été enregistré dans la consommation des affectations. La situation, selon le ministre est imputable à «l’exécution d’ordonnances judiciaires pour 9,478 milliards de dinars, dont 99,5% dus au ministère de l’Aménagement urbain et de l’environnement de l’époque (indemnités d’expropriation Parc des grands vents)». L’année 2015 avait connu le lancement de pas moins de 400 projets touristiques devant permettre de réaliser le fameux «bond qualitatif» du secteur. D’entre ces projets figure la réalisation de complexe de cure, restaurants et résidences touristiques. L’on avait également annoncé l’augmentation des capacités d’accueil des touristes de 100 000 nouveaux. Au courant de l’année 2015, de nouveaux textes règlementaires ont été élaborés dans le cadre de la facilitation de l’investissement dans les zones d’expansion touristiques (ZET). S’exprimant à ce propos, mardi, le ministre a fait savoir que cette action figure comme l’une des plus importantes réalisations du secteur. L’on a procédé, indique-t-il à ce titre, la «réalisation de 28 études et 114 autres en cours de réalisation outre l’élaboration de plans d’orientation pour l’aménagement touristique dont 29 ont été réalisés et 19 autres sont en cours de réalisation». Le ministre a fait état en outre de l’«approbation de 33 plans d’aménagement touristique dont 13 réalisés et 86 autres en cours de réalisation, en sus de l’aménagement de 9 ZET ». En ce qui concerne l’artisanat, les dépenses du compte spécial budget Fonds national de promotion des activités de l’artisanat traditionnel (FNPAAT), se sont élevées à «1.321.238.115 soit 94% des affectations du Fonds». La filière a connu le lancement de «81 projets en 2014». «45 réalisés et 7 autres réceptionnés», a indiqué le ministre à ce propos. Malgré cela, le taux de contribution du tourisme dans le produit intérieur brut (PIB) reste toujours aussi faible. Les observations de la Cour des comptes en 2015, a fait état de la constatation d’un recul de la contribution du tourisme «de 1,9% en 2014 à 1,2% en 2015». Le pays détient par ailleurs le classement des plus faibles en termes de contribution relative du Tourisme à la richesse nationale. Le secteur semble avoir du mal à concurrencer les offres des autres pays maghrébins, qu’en dire des autres pays du monde. Les entraves qu’il connaît sont multiples et les prestations que peu d’hôtels proposent -car parler de tourisme en Algérie c’est évoquer aussi les hôtels-, laissent à désirer. Le secteur se voit cependant bénéficier d’un laps de temps supplémentaire pour faire ses preuves.