Tourisme «Le secteur doit tirer profit du développement technologique», selon Mermouri

0
26

Une enveloppe financière de 120 milliards de dinars a été consacrée à la modernisation d’unités hôtelières à travers le territoire national. Cette action a pour objectif notamment, d’augmenter la part de participation du secteur au PIB. Ce dernier ne participe qu’ «à hauteur de 2% du produit intérieur brut (PIB)»

Des actions ont été entreprises, pour faire de l’Algérie un pôle touristique méditerranéen. Ces actions ont compté la réalisation de plusieurs projets à travers le territoire nationale. Le développement des autres secteurs répond, notons-le à la volonté de du pays à trouver des alternatives aux hydrocarbures. Après avoir procédé à l’amé- lioration et la gestion des établissements touristiques, le ministre du Tourisme et de l’Artisanat Hacene Mermouri, estime que le secteur se doit désormais de s’adapter «au progrès technologique». Intervenant lors du Forum national sur le tourisme électronique, le ministre appelé à « tirer profit au maximum des services et avantages» qu’offrent la richesse technologique. Il mettra donc l’accent sur l’impératif d’investir en les compétences et ressources disponibles, en les orientant vers le développement durable. A ce propos, il rappellera les actions menées par le gouvernement. Il s’agit de la décision portant «création d’un organisme pour la concrétisation de la numérisation dans les différents domaines ». Selon le ministre la concrétisation de la numérisation à travers la mise au point d’un système informatique va permettre de fournir plusieurs services aux différents opérateurs du secteur, notamment, en matière «d’investissement et de gestion de demandes outre l’accréditation des agences de voyages et de licences d’exploitation hôtelière et bien d’autres services qui seront mis à la disposition de ces opérateurs via le réseau Internet». Cette démarche avait-il expliqué aussi, tend à concrétiser les «objectifs du plan directoire de l’aménagement touristique qui est un cadre référentiel en termes de programme du développement du tourisme national». Cette action vise, de son côté, informe aussi le ministre, à promouvoir la destination Algérie et la valorisation de ses atouts naturels et culturels grâce à «l’investissement et la qualité de l’offre qui ne saurait se réaliser qu’à travers l’association de tous les acteurs». Pour ce faire, il a été décidé l’allè- gement de la procédure de traitement des dossiers au profit des investisseurs. Une action qui s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la bureaucratie. Pour conclure, notons que la rencontre s’est soldée par la signature d’une convention de coopération entre le ministère du Tourisme et une entreprise spécialisée dans le numérique. Le but étant de «fournir et généraliser l’utilisation d’outils technologiques modernes à tous les établissements concernés afin d’améliorer leurs services».