Tout en dénonçant les instigateurs des plans pernicieux: Gaid Salah appelle le peuple à l’extrême vigilance

0
504

 

Poursuivant sa visite à la 4e région militaire, le général de corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’Etat-major de l’ANP, a appelé le peuple algérien à faire montre d’une extrême vigilance et à demeurer solidaire avec son Armée.

Gaïd Salah a appelé le peuple algérien à faire montre d’une extrême vigilance et à demeurer solidaire avec son Armée afin d’empêcher les instigateurs des plans pernicieux de s’infiltrer dans ses rangs « quelles que soient les conditions et les circonstances ». Le général de corps d’Armée a évoqué également le « défi majeur » lié à la lutte contre la corruption dont les lobbys ont des ramifications dans les milieux politique, financier et médiatique, ainsi que dans les institutions de l’Etat.  Il a précisé que la démarche suivie dans la lutte contre ce fléau est fondée sur une « base solide », s’appuyant sur des informations « sûres et confirmées » et reposant sur des dossiers avec des « preuves tangibles ». Il s’agit, a-t-il expliqué, de nombreux dossiers « lourds, voire dangereux », ce qui a dérangé la « bande » qui a tenté d' »entraver » les efforts de l’ANP et de la Justice. Gaïd Salah qui a mis l’accent récemment sur l’attachement de l’ANP à la voie constitutionnelle, à travers l’organisation de l’élection présidentielle dans les « meilleurs délais », vient donc remettre çà à travers une élection que les citoyens ne cessent de réclamer l’annulation ou le report. Il a affirmé que « cette position de principe est un signe manifeste et constant de la détermination de l’ANP à ne pas s’écarter de la voie constitutionnelle, quelles que soient les conditions et les circonstances, et quiconque prétend le contraire fait preuve d’ingratitude envers l’Armée et ses positions de principe constantes, en particulier ces arrivistes qui ont profité des richesses du pays à bien des égards et veulent aujourd’hui donner des leçons à l’ANP et son Commandement ». « Nous récusons catégoriquement ces comportements opportunistes qui ne servent en rien l’Algérie et ne contribuent aucunement à résoudre sa crise. Aussi, il nous appartient à tous de faire preuve de bon sens et de clairvoyance et d’éviter de s’égarer dans des dédales et des conflits secondaires inutiles qui ne servent nullement l’intérêt suprême de la Nation et qui sont à même de faire perdurer la crise », a-t-il souligné. Il a ajouté que l’ANP « compte sur tous les citoyens jaloux pour l’avenir de leur pays de conjuguer leurs efforts sincères afin d’aboutir aux meilleurs moyens pour mener le pays vers la paix ». « Dans cette optique, et dans le respect de la Constitution et des institutions de l’Etat, il nous incombe d’œuvrer à réunir les conditions idoines pour l’organisation des élections présidentielles le plus tôt possible, du fait qu’elles constituent la solution idéale pour sortir de la crise, faire face à toutes les menaces et dangers qui guettent notre pays et déjouer les desseins hostiles visant à nous mener vers le vide constitutionnel et entrainer le pays dans les spirales de l’anarchie et la déstabilisation », a-t-il indiqué. Ce mécanisme constitutionnel, a-t-il poursuivi, « permettra d’élire un président de la République ayant la légitimité et les prérogatives pour concrétiser le reste des revendications populaires légitimes et constitue la règle de base pour que notre pays reprenne le cours du développement et de l’édification ». Le chef d’état-major de l’ANP a rappelé avoir affirmé dans une rencontre précédente que « nous étions en cours de démantèlement des bombes à retardement que le peuple algérien sait pertinemment qui les a plantées au sein de toutes les institutions de l’Etat, et que cette crise, dont nous n’avions guère besoin, a été inventée dans le but de semer les graines de la déstabilisation en Algérie, en créant un environnement propice au vide constitutionnel ». Gaid Salah a indiqué que « ces individus, qui ont intentionnellement causé cette crise, sont ceux-là mêmes qui tentent aujourd’hui d’infiltrer les marches, brandissant des slogans suspects et tendancieux qui incitent à entraver toutes les initiatives constructives permettant le dénouement de la crise. Ils ont ainsi démontré qu’ils sont l’ennemi du peuple, lequel sait pertinemment comment mettre en échec, en compagnie de son armée, ces complots et mener le pays vers un havre de paix ». Il avait souligné que l’ANP demeurera « mobilisée en permanence » pour accompagner le peuple et le protéger des agissements d’individus que le temps a fini par dévoiler les contours du « vil complot » qu’ils ont mis en œuvre contre l’Algérie et de « créer un environnement propice au vide constitutionnel ». Pour lui, « durant ses marches pacifiques, le peuple algérien qui a exprimé sans aucune ambiguïté ses revendications légitimes qui portent dans l’ensemble sur l’avènement d’une Algérie nouvelle, a fait montre d’une grande conscience de l’importance des défis et du caractère sensible de la conjoncture que traverse notre pays, tout comme il est au fait de la nature abjecte du plan que certaines parties voudraient mettre à exécution par procuration pour certains parrains désormais connus de tous ».  « Aujourd’hui, nul n’ignore que les exécutants de ce plan machiavélique, ceux qui leur ont confié cette tâche et ceux qui gravitent dans leur giron, ont attendu, durant toutes les années passées, la moindre occasion pour le mettre à exécution en ayant recours à diverses voies et moyens », souligne-t-il, estimant que la crise que connais le pays « a été inventée dans le but de semer les graines de la déstabilisation en Algérie, en créant un environnement propice au vide constitutionnel ». « Après que le peuple algérien les ait démasqués et rejetés fermement et définitivement, ils ont fait de certains canaux d’information connus et des réseaux sociaux un moyen pour tenter de réaliser des agendas douteux, en menant des campagnes méthodiques autant que tendancieuses dans le but d’abuser l’opinion publique pour distiller leurs mensonges et leurs élucubrations dans une vaine tentative de porter atteinte au lien existentiel et étroit qui unit le peuple à son armée, d’ébranler sa cohésion et la confiance mutuelle qui les anime », ajoute-t-on. Selon le chef d’état-major, « il n’est pas surprenant de voir que ce sont les mêmes voix qui avaient sollicité l’intervention de l’armée dans le champ politique durant les précédentes décennies qui tentent aujourd’hui, sournoisement, de l’entrainer sur cette voie en cette étape cruciale. Afin de concrétiser leurs « vils desseins, ces revanchards tentent de mettre la main sur ce hirak pacifique et de prendre le train en marche pour servir leurs intérêts étroits en s’autoproclamant porte-parole du peuple, dans l’espoir de brouiller les cartes et de semer la confusion », a-t-il relevé. Il a ajouté que ces mêmes parties, « dans leurs manœuvres criminelles, n’oublient pas de lancer des campagnes féroces à travers certains porte-voix qui véhiculent toute leur rancœur à l’encontre de l’ANP en lui reprochant son attitude patriotique et novembriste », affirmant que « le comportement hystérique qui a fait perdre le nord à ces parties, est essentiellement dû au refus catégorique du Commandement de notre armée de ne verser une seule goutte de sang du peuple, depuis le début des marches pacifiques et sa détermination à faire barrage à tous ceux qui tenteraient d’ébranler la stabilité du pays et d’attenter à l’unité du peuple ».

T. Benslimane