Tout en plaidant pour un consensus national : La classe politique appelle à la préservation des intérêts suprêmes de la nation

0
650

 La classe politique, qu’elle soit des partis au pouvoir ou de l’opposition, continue à plaider pour un consensus national autour des différents défis auxquels est confronté le pays, tout en appelant à la préservation des intérêts suprêmes de la nation.

A ce titre, plusieurs partis ont affiché leur adhésion à tous les efforts visant la préservation des acquis liés à la sécurité et la stabilité de l’Algérie, à travers une vision commune et un dialogue inclusif. Ils ont également a renouvelé leur appel à la promotion des valeurs de la réconciliation à travers un dialogue sérieux visant à instaurer la confiance entre les partenaires, soulignant que le consensus national demeure toujours l’espoir de tous et l’objet d’un appel continu. Estimant que l’Algérie traverse une période sensible et de grandes mutations impliquant la concertation et l’échange de vues afin de permettre au peuple de dépasser cette période cruciale, de nombreux partis ont exhorté la classe politique et l’ensemble des forces nationales à conjuguer leurs efforts pour préserver l’intérêt suprême du pays, soulignant que l’Algérie peut sortir de la crise et qu’il est possible d’instaurer un climat propice pour construire ensemble l’avenir du pays.  L’accent a été mis ainsi sur la nécessité pour le peuple algérien de prendre conscience et de se mobiliser pour relever les défis auxquels fait face le pays sur tous les plans. Le peuple algérien, forgé par les expériences et les épreuves douloureuses qu’il endurées, est aujourd’hui conscient des dangers qui pèsent sur le pays et de ce fait, il n’hésitera pas à se dresser contre toute velléité d’atteinte à son unité et à ses constantes et n’hésitera pas à repousser toute menace sur sa sécurité et sa stabilité. Pour plusieurs partis politiques, l’Algérie s’apprête à des élections pour la présidentielle et vit des problèmes économiques et financiers qui ont des répercussions sur la vie sociale, la cohésion nationale et alimentent la surenchère et la récupération politicienne, appelant à la mobilisation et à la vigilance. Ils ont, en outre, appelé à engager un débat national impliquant tous les acteurs et à dépasser les conflits politiques pour permettre au pays de faire face aux effets de la chute des prix du pétrole, considérant que la situation actuelle exige l’ouverture d’un débat national responsable loin des tiraillements partisans étroits, estimant que la conjoncture sensible que traverse le pays exige un rapprochement entre toutes les franges du peuple algérien et la classe politique en vue de relever les défis qui se posent, dont notamment la préservation de la sécurité, la stabilité, l’unité nationale et les intérêts suprêmes du pays. Certains partis n’ont pas manqué d’appeler à la constitution d’un front national élargi pour relever les défis liés à cette conjoncture difficile. Ils ont souligné, à ce propos, la nécessité de mobiliser les citoyens et de les sensibiliser sur l’ampleur des menaces, au vu de la détérioration de la situation sécuritaire dans les pays voisins. Il s’agit pour autant de dégager une feuille de route visant à protéger le pays des dangers qui menacent sa sécurité et sa stabilité. Cette démarche s’inscrit, faut-il le souligner, en droite ligne avec le discours développé, en maintes occasions, par chef de l’Etat qui n’avait pas manqué d’appeler les citoyens algériens à défendre les acquis et les réalisations  et à demeurer vigilants face aux bouleversements qui secouent le monde et qui affectent de nombreux pays de notre région. L’Algérie qui a survécu au terrorisme et réussi son développement, doit être aujourd’hui préservée par ses enfants », avait souligné  récemment le ministre de l’Intérieur, Noureddine Bedoui, qui est revenu sur les efforts déployés par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, pour restaurer la paix et la stabilité dans le pays. Dans une conjoncture marquée par de nombreux défis, l’Algérie a besoin aujourd’hui plus que jamais de consolider son front interne et de sa cohésion sociale afin de faire face aux pressions extérieures et relever les défis, notamment sécuritaires. Il a souligné que les Algériens doivent être vigilants pour déjouer toutes tentatives de troubles menées par des cercles agissant dans l’ombre. Saluant l’engagement de l’ANP à protéger le pays, le ministre a indiqué que l’Algérie est forte de ses institutions et s’oriente vers le développement pour réussir son décollage.Face à une telle situation, le peuple algérien est appelé à se serrer les coudes afin de préserver l’unité nationale et la stabilité du pays, des acquis chèrement réalisés après un lourd tribut grâce à la politique de réconciliation nationale dont le président de la République a été le principal artisan. L’Algérie qui a pu sauvegarder sa stabilité, sa sécurité et sa souveraineté, milite en faveur d’un monde de paix et de stabilité notamment dans son environnement arabo-africain et déploie, à cet égard, de sérieux efforts pour apporter des solutions aux conflits et unifier les rangs afin que la paix et la stabilité règnent dans notre espace au profit des peuples de la région. Le chef de l’Etat s’est dit « convaincu que les enfants de notre peuple sauront conjuguer leurs efforts en faveur de l’ancrage des valeurs de démocratie et de justice sociale, de l’approfondissement des principes de liberté individuelle et collective et de la promotion de la femme en s’attelant au travail dans tous les domaines de développement afin de se prémunir des crises économiques et financières qui marquent les relations entre les pays ». Pour le chef de l’Etat, les tentatives de déstabilisation visent à semer la culture du doute et à pousser les populations à nuire à l’Etat de leur pays.