Tout en réaffirmant le caractère social de l’Etat:  Ouyahia dévoile la nouvelle feuille de route tracée par le président de la République

0
654
Photo : Slimane Lotfi ©
Pour son premier contact avec les partenaires économiques et sociaux du gouvernement, le Premier ministre Ahmed Ouyahia a dévoilé la nouvelle feuille de route tracée par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en vue de remettre sur les rails l’économie du pays à travers la relance des investissements et de la croissance.
Mettant en avant les tes tensions financières auxquelles fait face le pays, Ouyahia a expliqué que la feuille de route qui lui a été tracée par le président de la République, vise à mobiliser des financements internes non conventionnels, maintenir le soutien à la croissance dans tous les secteurs, y compris l’industrie, les services et l’agriculture, préserver et rationaliser la politique publique de justice sociale et de solidarité nationale.
Le gouvernement, dira-t-il, ne ménagera aucun effort pour améliorer le cadre de l’investissement et cultiver des relations sereines avec les entreprises dans le cadre de la loi.
M. Ouyahia a fait remarquer que cette réunion faisait suite à la récente interpellation du président de la République au gouvernement et à ses partenaires économiques et sociaux pour qu’ils « donnent un exemple à la société en vue d’un élan de solidarité, de mobilisation et d’unité, afin que l’Algérie relève le défi de la crise financière et qu’elle poursuive le processus de développement qu’elle a entamé il y a près de deux décennies ».
Dans cet esprit, le Premier ministre a exprimé « les sentiments de respect et de solidarité que le gouvernement nourrit à l’endroit de tous les travailleurs », ajoutant qu’il « cultive aussi de la considération envers toutes les entreprises publiques, privées ou mixtes, qui constituent le levier de la croissance, de la création d’emplois et de la diversification de l’économie nationale ».
En outre, il a assuré que la politique sociale de l’Etat sera maintenue par le gouvernement et toutes les entreprises établies en Algérie bénéficieront de facilitations et de soutiens sans aucune discrimination. « L’Algérie a une politique sociale constante fondée sur la justice sociale et la solidarité nationale. Je voudrais donc assurer nos travailleurs et tous les citoyens que cette politique sociale sera maintenue par le Gouvernement », a déclaré M. Ouyahia en présence de plusieurs ministres, du secrétaire général de l’UGTA Abdelmadjid Sidi Said et des présidents de plusieurs organisations patronales.
Saluant l’ensemble des entreprises du pays, qu’elles soient publiques, privées ou mixtes issues de partenariats, le Premier ministre a tenu à assurer que toutes les entreprises établies en Algérie sont « les leviers du développement du pays ». « Toutes ces entreprises feront donc l’objet de notre considération sans discrimination », a-t-il assuré.
Il a relevé, d’autre part, que la tâche du gouvernement consiste à appliquer les lois, y compris dans le secteur économique, mais dans la sérénité.
Il a estimé que l’Algérie avait clos depuis 30 ans déjà le débat idéologique autour de la nature de son économie, une économie de marché à dimension sociale, précisant que le vrai défi réside dans l’amélioration de cette économie pour le bien-être du peuple algérien et pour préserver l’indépendance économique du pays.
 Il a, à cette occasion, adressé un message de respect et de solidarité à tous les travailleurs et travailleuses qui sont la force vive du développement national.
Pour leur part, l’UGTA et les organisations économiques présentes à cette rencontre ont réitéré leur « adhésion et leur soutien à la démarche du président de la République » et assuré le gouvernement de leur « pleine disponibilité à concourir aux efforts du pays pour la poursuite de la dynamisation de la croissance et la préservation de sa souveraineté économique nationale ».