Tout en retraçant le bilan 2018 (El Djeich) : L’Armée nationale populaire, un rempart infranchissable

0
970

 L’Armée nationale populaire (ANP) a déployé,  durant l’année 2018, des « efforts soutenus pour la préservation de la  souveraineté et de la sécurité » du pays, tout en poursuivant son processus  de modernisation, a souligné la revue de l’Armée, « El Djeich » dans son  numéro du mois de janvier.

Durant l’année écoulée, l’ANP « a continué à déployer des efforts soutenus,  à tous les niveaux, pour la défense de la patrie et la préservation de la  sécurité de son territoire et de son peuple contre toute menace éventuelle  ainsi que la préservation de sa souveraineté et de sa stabilité, en dépit  de l’instabilité que connaît notre région », a écrit « El Djeich » dans son  éditorial retraçant le bilan de l’ANP pour l’année 2018. « Parallèlement à ces nobles missions, notre armée a poursuivi son  processus de modernisation, conformément aux exigences de développement  professionnel du point de vue de la formation et de l’équipement, en  faisant le pari de l’excellence et de l’adaptation à la conjoncture et  l’évolution de la situation », a poursuivi la même source. Revenant sur les résultats obtenus par l’ANP « dans bon nombre de  domaines », durant l’année écoulée et celles précédentes, la revue a  souligné qu’il s’agit du « fruit de démarches multiples, d’efforts soutenus,  dans les domaines de la formation, de la préparation au combat, des  équipements et de la réalisation d’infrastructures de base, en particulier  industrielles ». De même, est-il ajouté, qu’ils « traduisent l’attachement de notre  Commandement militaire à réunir les conditions de succès du processus de  développement et de modernisation qui ont permis à l’ANP d’acquérir et de  promouvoir le volet opérationnel du corps de bataille », rappelant que  « c’est ce qui a été souligné par le Vice-ministre de la Défense nationale,  chef d’Etat-major de l’ANP lors de sa visite dans la 5é Région militaire,  le 15 octobre dernier ». L’éditorial indique, en outre, que « le Haut commandement de l’ANP accorde  un intérêt particulier et une place de choix à l’information en  encourageant et favorisant toute initiative et œuvre, qu’elle soit écrite  ou audiovisuelle », rappelant la création, « pour la première fois dans  l’histoire de l’ANP », d’une école de l’information et de la communication. Pour El Djeich, « toutes ces réalisations, à tous les niveaux, ne sont pas  pour plaire à certains esprits aigris à la vision étroite, poussés par  certains cercles occultes, qui se sont attribués des rôles dépassant leur  niveau de compétence, au mépris de tout respect des principes d’humanisme  et des valeurs morales ». Ces derniers, écrit encore la revue, « s’autorisent à donner leur avis sur  toutes les questions, comme celles relatives aux prochaines élections  présidentielles, clamant qu’il faut donner la chance aux jeunes, appelant  le vice-ministre de la Défense nationale, chef d’Etat-major de l’ANP, à  prendre ses responsabilités pour consolider les acquis démocratiques, en se  prévalant d’un pseudo pragmatisme afin de minimiser les acquis enregistrés  sur le plan sécuritaire, sans oublier d’autres sujets et problématiques  dont ils ne maîtrisent pas les principes les plus élémentaires ».  « Ces vains agissements et ces idées tendancieuses sont malheureusement  véhiculés par les plumes d’anciens militaires à la retraite, nourrissant  des ambitions et des visées personnelles, au détriment de l’ANP qui les a  accueillis pendant des années, leur assurant tous les moyens, notamment sur  le plan de la formation. Les cris des corbeaux ne sauraient atteindre  l’aigle ni même le perturber ou se confronter à lui », conclut El Djeich.

T.M