Traité  de désarmement nucléaire:  l’UE préoccupée par l’évolution de la situation autour du  traité INF 

0
184

 L’Union européenne (UE) a exprimé dimanche  sa préoccupation quant à l’évolution de la situation concernant le traité  de désarmement nucléaire INF qui prendra fin le mois prochain.

« Nous sommes profondément préoccupés par l’évolution de la situation  concernant le traité INF, qui pourrait prendre fin le 2 août 2019 », a déclaré la cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, dans un  communiqué au nom de l’UE. 

Signé pendant le Guerre froide, cet accord sur les armes à portée  intermédiaire avait été dénoncé par le président américain Donald Trump en  février, puis par Moscou dans la foulée, les deux pays s’accusant mutuellement de le violer. Le président russe Vladimir Poutine a ratifié le  3 juillet la suspension de la participation de la Russie. Faute d’évolution, le retrait des deux pays va provoquer la fin le 2 août de cet accord bilatéral conclu en 1987 pendant la Guerre froide, qui avait  permis l’élimination des missiles balistiques et de croisière SS20 russes et Pershing américains déployés en Europe. 

« Les prochains jours représentent la dernière occasion pour le dialogue et  pour prendre les mesures nécessaires afin de préserver cette composante importante de l’architecture de sécurité européenne », a dit Mme Mogherini  au nom de l’UE. Elle a appelé la Russie « à répondre efficacement aux graves préoccupations » au sujet « du développement, des essais en vol et du déploiement de son système de missiles au sol 9M729 et aux graves  préoccupations que cela a suscitées sur un non-respect du traité INF ». 

« Des mesures substantielles et transparentes doivent être prises  immédiatement pour assurer le respect intégral et vérifiable des dispositions » du texte, a-t-elle exhorté. Le traité INF, qui a interdit le déploiement de missiles terrestres d’une  portée de 500 à 5500 kilomètres en Europe, est considéré comme la pierre angulaire de la maîtrise des armements. Sa disparition menace le nouveau traité Start négocié entre les Etats-Unis  et la Russie pour réduire les plafonds fixés pour les têtes nucléaires stratégiques et fait craindre à l’UE le lancement d’une nouvelle course aux armements. « S’il se révèle impossible de sauver le traité INF, alors la réaction de  l’Otan sera coordonnée et défensive », a mis en garde le 5 juillet Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l’Otan, qui exige que la Russie « détruise son nouveau système de missiles avant le 2 août.