Transmettre les vérités historiques de la Guerre de  libération aux générations futures

0
330

 

 Des enseignants universitaires spécialistes en  histoire moderne et contemporaine ont appelé à transmettre les vérités  historiques de la lutte durant la guerre de libération aux générations futures afin de perpétuer les valeurs pour lesquelles se sont sacrifiés les  martyrs en vue du recouvrement de la souveraineté nationale.

Lors d’une conférence organisée par la wilaya d’Alger dans le cadre des conférences consacrées à l’histoire de la Guerre de libération au titre des  célébrations marquant le 57e anniversaire de la fête de l’indépendance et de la jeunesse, Dr Khadidja Kerimi du département d’histoire de l’Université d’Alger a mis en exergue l’importance de la transmission des  vérités historiques de la lutte algérienne aux générations futures afin de perpétuer les valeurs pour lesquelles se sont sacrifiés les martyrs. Déplorant le peu d’intérêt accordé à l’histoire durant l’année scolaire du  fait des faibles coefficients attribués à cette matière, elle a estimé qu’une grande responsabilité incombait aux parties chargées de mettre en place les programmes scolaires d’histoire. Après avoir rappelé lois mises en place par le colonisateur pour aliéner  l’identité algérienne, sa politique de division et de répression et les massacres qu’il a perpétrés des décennies durant à l’encontre les Algériens, la conférencière a soutenu que toutes les tentatives d’occultation de l’histoire de l’Algérie ont été jusque-là vouées à  l’échec, ajoutant que les jeunes d’aujourd’hui ont souligné leur attachement à leur histoire. De son côté, Dr Behiri Yamna, enseignante à l’institut d’Histoire de l’Université de Bouzaréah (Alger), a fait savoir que l’histoire de la lutte doit être utilisé sur différents aspects, et ce afin de permettre au  citoyen algérien d’en tirer ses principes et les valeurs novembristes permettant de préserver les acquis réalisés par la génération de la révolution et d’ancrer l’amour de la patrie chez les générations futures. Lors de son intervention intitulée « Stations historiques: une fidélité envers les Chouhada et la patrie », Dr. Behiri a évoqué quelques gloires des  moudjahidine et des chouhada de l’Algérie, citant d’exemple la martyre Yamina Oudai qui a occupé le poste de responsable au niveau de la région de Cherchell et qui a consacré sa vie au service de la révolution avant d’être arrêtée par le colonisateur français et torturée jusqu’à ce qu’elle rende l’âme. Pour sa part, le président de la conférence de la famille révolutionnaire,  Mohamed Tahar Dilmi, a affirmé qu’il avait été procédé, lors les derniers jours, à l’organisation de plusieurs visites au niveau des cimetières des martyrs de la wilaya d’Alger. Faisant état de l’élaboration d’un rapport sur la situation de ces cimetières, M Dilmi a affirmé que le wali d’Alger avait décidé de consacrer une enveloppe financière destinée aux travaux de réhabilitation des carrés  des chouhada, rappelant que la cérémonie officielle de l’anniversaire du 5 juillet à Alger aura lieu au cimetière des Eucalyptus.  

N.I