Travail  et sécurité sociale: Réunir les meilleures conditions pour un travail décent, priorité du secteur

0
377

 

Le ministre du Travail, de l’emploi et de la  sécurité sociale, Tidjani Hassan Haddam, a affirmé mardi à Alger que la  garantie des meilleures conditions pour un travail décent et des droits matériels et moraux des travailleurs, comptaient parmi les « priorités » du  secteur.

Présidant une rencontre organisée au siège du ministère, à l’occasion de la fête internationale des travailleurs, célébrée le 1 mai, M. Haddam a  indiqué que cette journée « constitue une occasion propice pour réunir les meilleurs conditions pour assurer un travail décent et garantir les droits matériels et moraux », estimant que l’investissement dans la ressource  humaine « est la véritable richesse pour toute institution ». Le ministre a mis en avant la grande importance qu’il accorde à « la formation et à la formation continue, ainsi qu’à l’amélioration de l’environnement professionnel et à la garantie des moyens nécessaires,  notamment matériels », préconisant de « laisser le champ libre aux jeunes compétences et d’encourager les initiatives au double plan central et local ». Le ministre a indiqué avoir donné de « fermes instructions » aux responsables au niveau de l’administration centrale et aux directeurs  généraux des instances sous tutelle quant à l’impératif d’améliorer les conditions de travail des employés et de les traiter au même pied d’égalité sans exclusive », assurant qu’il veillera « à leur application et concrétisation ». Cependant, a-t-il poursuivi, « tout comme il a des droits,  le travailleur a aussi des obligations à honorer ». Le ministre a salué, en outre, les efforts consentis par le partenaire social qui s’acquitte « pleinement de son rôle », mû en cela par « son sens de responsabilité, en veillant à réaliser un équilibre entre la légitimité des revendications et les intérêts du secteur », appelant l’ensemble des  partenaires économiques et sociaux « à poursuivre le processus de dialogue et de concertation dans le cadre de la tripartite et à œuvrer pour la stabilité du monde du travail en faisant prévaloir l’intérêt suprême du pays ». M. Haddam a ajouté que « les portes du ministère ont été ouvertes à tous pour prendre en charge les préoccupations des travailleurs et des  partenaires dans la mesure du possible et dans le cadre de la loi ». Le droit syndical et le pluralisme syndical « sont des acquis, voire des facteurs de force et des principes inaliénables », ajoutant que « la liberté syndicale, la diversité d’opinions et l’échange d’idées dans les cadres institutionnels constituent le meilleur moyen de parvenir à un consensus et de réaliser les intérêts communs ». Il a rappelé, dans ce sens, que le ministère avait procédé récemment à  l’actualisation des dossiers relatifs à la création de syndicats, déposés auprès des services spécialisés de son département, ajoutant que les parties concernées ont été convoquées et seront accompagnées pour l’adaptation de leurs dossiers avec la législation en vigueur. Ces mesures permettront « d’insuffler une nouvelle dynamique à l’action syndicale et de renforcer le pluralisme syndicat en place ». A cette occasion, le ministre a écouté les préoccupations des travailleurs, annonçant le lancement de plans d’action et la formulation de  nouvelles propositions pour renforcer et promouvoir les services aux niveaux des instances relevant du secteur ». En marge de la rencontre, des présents ont été remis aux travailleurs retraités, en reconnaissance des efforts consentis tout au long de leur carrière professionnelle.

T.M