Travaux publics: Les enveloppes financières disponibles pour soutenir les  entreprises réalisatrices

0
45

 La crise que traverse le pays n’a pas impacté le financement des projets relevant du secteur des travaux publics. Toutefois, les retards enregistrés dans la réception et la qualité des ouvrages sont discutables. Le ministre des travaux publics et des transports Mustapha Kouraba, lors d’une visite d’inspection Jeudi, dans la wilaya d’Alger, hier, a longuement insisté sur le respect des délais.

«Des enveloppes financières colossales ont été allouées à ces projets structurants et le non-respect des délais de réalisation n’a pas d’explications tangibles. Toutes les contraintes rencontrées dans les travaux peuvent être aplanies et nos services sont disponibles», a affirmé Kouraba. Le ministre a lors des expositions faites par l’exécutif de la wilaya à propos des trois projets inspectés, a instruit ce dernier de soulever les problèmes qui bloquent le l’avancement des ateliers au niveau du ministère. « Tous les blocages seront étudiés, que ce soit sur le plan juridique, tel que les oppositions des propriétaires, technique ou autres. L’achèvement des projets est urgent pour désengorger la capitale », a suggéré le ministre. Abordant la qualité des ouvrages et le respect des normes internationales en la matière, le ministre a rappelé « la nécessité de la durabilité de ses infrastructures routières et leur entretien à l’avenir ». « Des entreprises nationales des travaux publiques sont sommées d’achever les projets et d’insister et contrôler les travaux. Il ne sert à rien de réceptionner un tronçon que nous seront obligé de bloquer dans à peine une année pour dégradation. Les matériaux de construction sont disponibles, la main d’œuvre qualifiée et les engins également, il faut juste respecter les cahiers de charges et les délais », a-t-il soutenu. Le ministre est, à ce propos, évoqué la formation des jeunes dans ces ateliers tenus par des entreprises nationales. « Ils représentent une école de formation de plusieurs chômeurs et jeunes diplômés. Ces entités, qui seront encouragées et motivées, contribuent à la formation de la ressource humaine qui sera employée dans les projets à venir. Une richesse à ne pas négliger », a reconnu Karouba. Après l’inspection des projets de réalisation de la pénétrante nord de la ville nouvelle de Sid Abdellah à Zéralda et de la pénétrante des Annassers reliant la rocade sud, Sidi M’barek et Safsafa à la RN 01, le ministre a procédé à la mise en service d’un tronçon de la pénétrante Radiale Oued Ouchaieh sens Blida-Alger. Sur place, il s’est félicité de la qualité et l’esthétique de l’ouvrage « made in Algeria ». «J’exige la réception totale du projet au 31 décembre 2019. Il est d’une importance inestimable dans le désengorgement de la capitale en général, et des villes de Benghazi et Baraki, en particulier. La forte intensité de la circulation notamment des poids lourds en partance d’Alger vers l’ouest du pays ou l’inverse sera grandement allégée », a expliqué Karouba, qui a instruit l’entreprise réalisatrice de renforcer l’effectif pour soutenir la cadence des travaux.Enfin, le ministre a insisté sur l’urgence de l’achèvement des projets inspectés afin d’alléger la circulation routière. « La densité du trafic routier fait perdre du temps aux usagers, mais une fois les infrastructures finalisées une nette amélioration sera assurément constatée », a-t-il conclu.

N.I