UGCAA: Les commerçants appelés à «conserver le pouvoir d’achat des citoyens»

0
1085
Le secrétaire général de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), Salah Souilah. Photo L'Echo d'Algérie@

Le secrétaire général de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), Salah Souilah, a appelé, hier, les commerçants à «conserver le pouvoir d’achat des citoyens» et «contribuer aux côtés du gouvernement» à édifier «une économie nationale forte et capable de surpasser la crise actuelle».

Lors de la célébration du 61e anniversaire de la Journée nationale du Commerçants fêtée le 28 janvier, Salah Souilah a invité les commerçants à être «vigilants et mobilisés pour faire face à toute tentative visant la déstabilisation du pays». Selon lui, «le rôle que doivent jouer les commer- çants est de soutenir l’Etat et être solidaires avec les citoyens pour surpasser la crise», a-t-il dit. «Aujourd’hui on a besoin de votre patriotisme, de votre solidarité et de vos sacrifices», a lancé Souileh à son Union qui compte actuellement près de 2 millions commerçants. Devant les pré- sents, le secrétaire général de l’UGCAA a rappelé à cette occasion, une date «historique» qui est la grève des 8 jours déclenchée le 28 janvier 1957, par les commerçants et travailleurs algériens en réponse à l’appel du Front de libération nationale. UGCAA plaide pour le plafonnement des prix des produits de large consommation Souilah a appelé en marge de cette rencontre à laquelle a assisté le P/APC d’Alger-Centre, Abdelhakim Bettache, à encourager et soutenir les PME qui peuvent jouer un rôle important dans l’édification d’une économie nationale «productrice et pouvant défaire le pays des effets négatifs de l’importation».

A ce sujet, il se dit «favorable» aux dernières mesures prises par les autorités relatives à la suspension de l’importation qui a touché certains produits. D’après lui, cela offre une opportunité à ces PME pour être une alternative pour l’économie nationale. Interpellé sur les effets engendrés par les restrictions d’importation, après l’entrée en vigueur en début d’année 2018, de la liste de 851 produits interdits à l’importation, Salah Souileh a reconnu l’existence du manque de certains produits sur le marché et les étalages des magasins. «Avant ces restrictions, les produits étaient disponibles, actuellement ces produits commencent à se faire rares, même le prix est devenu libre à défaut d’une loi de plafonnement des prix». Dans ce sens, le secrétaire général de l’UGCAA a plaidé en faveur d’un «plafonnement des prix des produits de large consommation» afin de juguler cette flambée et assurer la stabilité des prix. «La promotion commerciale a connu une baisse (…) aujourd’hui le commerçant n’a pas de grandes préoccupations. Les produits sont chers et en déclin, le pouvoir d’achat est très touché, c’est pour cela l’UGCAA demande d’augmenter les salaires des commerçants», a-t-il souligné. A une question sur les prix des véhicules qui ont connu une augmentation suite à la suspension des importations, le responsable de l’UGCCA a dit qu’«en Algérie, on parle bien de montage de véhicules, et il n’y a pas de véhicule fabriqué ici en Algérie à 100%». C’est pour cela j’insiste sur l’encouragement des PME algériennes». Dans un message lu devant les assistants, Salah Souileh a lancé au nom de l’UGCAA un appel au président de la République, Abdelaziz Bouteflika afin de briguer un 5e mandat.