Un ADN inconnu découvert dans les îles du Pacifique

0
444

La complexité de la plus petite unité de l’organisme, commune à toutes les espèces ne cessera d’attiser la curiosité des chercheurs de part le monde. Découvrir l’origine de l’homme restera longtemps le thème de nombreuses recherches, les scientifiques supposaient jusqu’à présent que l’ADN humain découlait d’un croisement entre l’Homme de Néandertal et l’hominidé de Denisova, mais une récente étude est venue semer le doute et par la même occasion mettre à mal certaines conclusions. Ainsi, on a découvert dans l’ADN des habitants des îles de l’océan Pacifique des couches génétiques d’origine inconnue. Les scientifiques à l’origine de cette percée supposent qu’il existait donc un troisième type d’hominidé, encore inconnu, qui s’est également croisé avec l’ancien Homo sapiens. L’étude a révélé que les habitants de Papouasie-NouvelleGuinée ( au Sud-Ouest du Pacifique ) et du nord-Est de l’Australie comportaient un petit fragment d’ADN d’une espèce d’hominidé inconnue qui a disparu. Ils ont retrouvé des traces d’ADN similaires à l’hominidé de Denisova, mais pas identiques. Elles appartiennent probablement à une autre espèce d’hominidé inconnue. Cette supposition est critiquée par certains anthropologues, qui pensent que cette découverte pourrait tout de même correspondre à l’hominidé de Denisova. En effet, les ossements de l’hominidé de Denisova n’ont été découverts pour l’instant que dans une grotte de l’Altaï et leur analyse a montré que ces hominidés étaient très diversifiés sur le plan génétique. Selon les chercheurs, il pouvait y avoir également d’autres populations de Denisova sur tout le continent qui auraient pu se croiser théoriquement avec les ancêtres des Australiens d’aujourd’hui.