Un époux aimant pourrait réduire les facteurs de risque de maladies cardio-vasculaires

0
324

Le mariage aurait un impact positif sur la santé, en augmentant les chances de survie des personnes soumises à un ou plusieurs facteurs de maladies cardio-vasculaires, par exemple, un haut niveau de cholestérol, affirment des scientifiques britanniques.

D’après le Dr Paul Carter et ses collègues, le mariage pourrait réduire les facteurs de risque de maladies cardio-vasculaires tels qu’un haut niveau de cholestérol, une pression artérielle élevée, le diabète, le tabagisme ou l’obésité. En présentant les résultats de leurs recherches à une conférence de la Société britannique des maladies cardio-vasculaires, les chercheurs ont supposé que l’explication était assez simple : un époux aimant pourrait vous aider à mieux prendre soin de vous. Auparavant, les scientifiques avaient déjà annoncé que le mariage augmentait les chances de survie en cas de crise cardiaque. Leur nouvelle étude explique à quoi cela pourrait être lié. Presque un million des Britanniques avec des facteurs de risque énumérés ci-dessus ont pris part à la recherche. Les chercheurs ont conclu que les hommes et les femmes avec un haut niveau de cholestérol avaient 16% de chances en plus de vivre jusqu’à la fin des 14 ans de l’étude s’ils étaient mariés. Le même principe fonctionnait pour ceux qui avaient le diabète ou une pression artérielle élevée. Les scientifiques ne prennent pas non plus en compte le fait de savoir si les époux sont heureux, mais ils supposent que ce qui est important, ce n’est pas le fait même du mariage, mais la présence d’une personne proche. Selon le Dr Carter, «quelque chose dans le mariage protège non seulement les personnes atteintes de maladies cardio-vasculaires, mais aussi ceux qui sont dans le groupe à risque aussi».