Union Européenne: Sommet extraordinaire pour désigner les futurs dirigeants

0
461

Les tractations pour désigner les futurs  dirigeants de l’exécutif de l’Union européenne (UE) et du Parlement européen (PE) vont commencer mardi soir à l’occasion d’un sommet extraordinaire, au lendemain de la publication des résultats officiels des  élections parlementaires, ont rapporté des médias locaux.

En effet, les dirigeants des 28 Etats membres du bloc européen tiendront à  l’occasion un sommet extraordinaire pour débattre des résultats des élections européennes et amorcer l’étape suivante à savoir la désignation  des futurs leaders de l’UE, selon les dispositions prévues par les traités. Les chefs d’Etat et de gouvernement des 28 membres de l’UE devraient  s’accorder sur un candidat à la présidence de la Commission européenne, en tenant compte des résultats des élections européennes et de l’équilibre  géographique.

Le mandat de l’actuel président de la Commission européenne, Jean-Claude  Juncker, arrive à échéance le 31 octobre 2019, alors que celui du président  du Parlement européen, Antonio Tajani, prendra fin le 31 juillet prochain. Si aucun consensus ne se dégage autour d’un candidat, les membres de l’UE  procèderont alors à un vote des eurodéputés dans le courant de juin.

Le candidat devrait ensuite obtenir les voix de la majorité des députés  européens (376). L’autre possibilité d’élire le candidat à la tête de l’exécutif de l’UE, est d’appliquer le système dit « Spitzenkandidat » (tête  de liste), de chaque groupe politique au PE.

Dans ce cas, c’est la tête de liste du groupe politique qui a obtenu le  plus de sièges de député au terme des élections de mai qui est désigné automatiquement, comme ce fut le cas en 2014.

Les discussions du sommet européen porteront aussi sur le type de système à  adopter, pour élire le futur dirigeant de la Commission européenne. En attendant l’issue de ce sommet, les candidats à la présidence de l’exécutif  de l’UE sont connus. Parmi eux, Manfred Weber, président du groupe du Parti populaire européen (PPE), est l’un des favoris. Son groupe politique a remporté les élections  de mai avec 180 sièges. L’actuel vice-président de la Commission européenne et tête de liste du Parti socialiste européen PSE-Groupe S&D Frans Timmermans figure parmi les prétendants, aux côtés de Jan Zahradil, tête de  liste et président de l’Alliance européenne des conservateurs et réformistes (ECR) et de Margrethe Vestager, tête de liste du groupe de l’Alliance de libéraux et démocrates pour l’Europe (ALDE).

Quant au groupe des Verts/Alliance Libre Européenne, leur candidat est Ska  Keller, tandis que la liste du Groupe confédéral de la gauche unitaire européenne – et Gauche verte nordique a présenté celle de Nico Cué.