Union interparlementaire (UIP): Chenine appelle à introduire des réformes  structurelles et fonctionnelles dans le système de l’ONU

0
108

Le président de l’Assemblée populaire nationale  (APN), Slimane Chenine a appelé le Parlement international à lancer une  réflexion sur l’introduction de réformes structurelles et fonctionnelles  dans le système de l’Organisation des nations Unies (ONU), a indiqué,  hier un communiqué de l’APN. 

Intervenant lors des travaux de la réunion du comité préparatoire de la 5e  Conférence mondiale des Présidents de Parlements, qui se tient à Genève, M.  Chenine a présenté une série de propositions portant principalement sur la  nécessité de réfléchir sur les moyens permettant de trouver l’équilibre  entre les exigences des pays et les revendications des catégories de la  société.  Il a également appelé « l’Union interparlementaire (UIP) à réfléchir à  l’introduction de réformes structurelles et fonctionnelles dans le système  de l’ONU, pour pouvoir assoir davantage de justice dans les relations  internationales « .   La réunion a vu la présentation « d’une série de contributions par les  parlements des Etats membres », l’objectif étant de parvenir, à travers  cette réunion, de déterminer le thème principal et les sous-thèmes devant  être soumis au débat lors de cette conférence devant se tenir en 2020,  lit-on dans le communiqué.   Outre la présentation des thèmes proposés par les pays membres, l’ordre du  jour a porté, en outre, sur l’éventuelle introduction de thèmes  supplémentaires, notamment, en ce qui a trait au  » genre » et aux  « perspectives des jeunes « , et ce en vue de sortir avec des recommandations  en lien avec ces deux thèmes.  S’agissant des contributions des membres de la Commission, poursuit la  même source,  » elles se sont axées autour du développement de l’outil  institutionnel, du renforcement du type de gouvernance et de la chaîne de  valeurs parlementaires, outre l’importance d’introduire l’éducation  démocratique dans les programmes d’enseignement, en y insistant sur les  fondamentaux de la base démocratique, la prise de décision démocratique et  du discours à tenir envers les jeunes et les femmes ».  Outre l’impératif lutte contre l’extrémisme violent et le discours de  haine, les contributions ont appelé l’Union interparlementaire (UIP), en  tant qu’institution internationale en mesure de contribuer à la  consolidation de la coopération entre les acteurs nationaux et  internationaux, à intervenir en vue de trouver des solutions aux problèmes  internationaux.  Parmi la panoplie de solutions proposées figure également la nécessité  d’inclure, dans les stratégies de l’UIP, les objectifs de développement  durable (ODD) et les diverses mesures concernant le respect de  l’environnement et le traitement des insuffisances enregistrées en matière  de développement tout en boostant le commerce international. Par ailleurs, certains participants ont proposé d’ouvrir les travaux des  parlements au public dans l’objectif de redynamiser le principe de la  transparence et permettre de bénéficier des expériences personnelles de  présidents de parlements, notamment en ce qui concerne la dynamique de  performance des parlements bicaméraux.   Enfin, les participants ont appelé l’UIP à encourager l’Etat de droit et  le dialogue entre les différents acteurs ainsi que le respect du système  0juridique mondial à l’effet de préserver la paix et la sécurité  internationales.