Université notariale africaine: Annaba accueille la 14e session

0
35

La Commission africaine des notaires tiendra, du 25 février au 3 mars prochain à Annaba, la 14e session de l’Université notariale africaine, a annoncé, samedi à Oran, le président de la Chambre nationale des notaires.

En marge d’une réunion de coordination des membres de la chambre régionale, basée à Oran, en préparation de cette manifestation professionnelle africaine, maître Rachid Berredane a souligné que cette université a pour mission la formation des jeunes notaires, en vue de promouvoir la profession à différents niveaux. Le principal axe de cette université africaine, organisée sous l’égide du ministère de la Justice, sera consacré au «rôle du notaire dans la promotion des investissements», a-t-il fait savoir, indiquant que le programme comporte des conférences et des ateliers, entre autres. Il est prévu la participation de près de 500 experts dans tous les domaines de la profession d’Algérie et de l’étranger, représentant, notamment, l’Union internationale du notariat (UINL) et ses commissions continentales (Afrique, Europe, Asie et Amérique), a ajouté Me Berredane, rappelant que l’Algérie assure la présidence de la commission africaine de l’UINL pour le mandat 2016-2019. L’Université notariale africaine constituera une occasion pour les notaires du continent d’échanger les expériences dans le domaine de la modernisation des prestations et de l’introduction des technologies de l’information et de la communication pour la promotion et le développement de la profession, a souligné le président de la Chambre nationale des notaires. «Cet événement est important pour l’Algérie, qui devra compter, à partir de 2019, la plus grande corporation de notaires au niveau du continent africain, sachant que 1500 nouveaux inscrits ont réussi le concours national qui a eu lieu, fin décembre dernier, portant le nombre de notaires en Algérie à 3300», a-t-il déclaré. A ce titre, Me Berredane s’est félicité des bonnes conditions ayant marqué cet examen «grâce aux mécanismes modernes introduits par le ministère de la Justice pour assurer la transparence et les mêmes chances à tous les candidats». Il a également mis en exergue la création de centres régionaux d’examen en faveur des candidats, des centres de formation de notaires lauréats au niveau de leurs régions dans le nord et le sud du pays. Le vice-président de la Chambre nationale des notaires et président de la Chambre régionale de l’ouest, Me Réda Benounnane, a souligné, pour sa part, que la prochaine édition de l’Université notariale africaine sera «une opportunité» pour présenter l’expérience algérienne de modernisation de la profession, à travers de nouveaux projets mis en place par la Direction de modernisation du ministère de la Justice, en collaboration avec la Chambre nationale des notaires. La session précédente de l’Université notariale africaine a eu lieu à Mogadiscio (Somalie) en 2018. L’Algérie, en tant que membre actif à l’Union internationale de notariat, a abrité, deux sessions du congrès de la Commission africain des notaires.

Youcef B.