USMA-MCA: Boycott ou pas boycott ?

0
197

Décidément, le fameux derby USMA-MCA ne peut pas se dérouler normalement. Il faut compter chaque fois  avec de impondérables qui viennent gâcher la fête.

Lors du match aller, c’était la programmation qui avait posé problème au point où la rencontre n’a pas pu avoir lieu pour les raisons que tout le monde connaît. D’ailleurs, l’affaire est toujours en suspens, puisque les Usmistes ont déposé un recours au niveau du TAS international à Lausanne et attendent le verdict. Cette fois, c’est la date de la rencontre retour qui pourrait tout chambouler mettant la Ligue dans l’embarras. En effet, le choc est prévu en principe le 22 février au stade du 5-Juillet, jour anniversaire du Hirak. Vendredi, lors de la marche populaire hebdomadaire, beaucoup de manifestants y compris des supporters des deux clubs algérois ont appelé au boycott de la rencontre. «L’Algérie passe avant tout», ont-ils scandé, car le même jour il y aura une grande messe dans les rues d’Alger-Centre pour commémorer le premier anniversaire du Hirak. Cependant, cette décision ne fait pas vraiment l’unanimité chez les fans. En effet, certains ne comptent pas suivre l’appel au boycott comme ils l’ont fait savoir sur les différents réseaux sociaux. A moins que la Ligue ne mette tout le monde d’accord en reportant le match à une date ultérieure. Ce qui est fort possible étant donné que les services d’ordre auront beaucoup à faire avec la marche pour s’occuper aussi du derby en même temps. Mais si report il y aura, la décision sera prise en haut lieu et non pas au niveau de la Ligue qui devrait seulement exécuter les ordres venus d’en-haut. Il y a lieu de noter par ailleurs, que le derby de cette saison, ne se présente pas sous les meilleurs auspices. Les deux équipes sont au creux de la vague et collectionnent les contre-performances. L’USMA vient d’être sortie sans gloire de la Coupe d’Algérie par la modeste formation de l’ASMO. Son coach Dziri Billel a dû rendre le tablier après cette nouvelle désillusion. Mais sa démission a été refusée, hier, par les dirigeants et le nouveau propriétaire du club, Serport. Le directeur du Groupe portuaire, Achour Djelloul, l’a convaincu de poursuivre sa mission au moins jusqu’à la fin de la saison. Quant au MCA, il n’est pas mieux loti. Le vieux club algérois a connu dernièrement un remue-ménage au niveau de son staff technique et dirgeants. Une nouvelle équipe a été installée par Sonatrach pour gérer le club. Nabil Neghiz a été installé aux commandes de l’équipe, mais pur le moment il ne peut pas prendre place sur le banc pour diriger ses nouveaux joueurs. Il ne pourra pas le faire tant que le litige avec l’ex-entraîneur, Bernard Casoni, ne sera pas réglé.

Le technicien français exige d’être payé jusqu’au dernier centime avant de résilier son contrat. On avait connu par le passé de meilleures conditions pour le déroulement du derby. C’est pour cette raison que l’on ne s’attend pas à une belle empoignade entre les frères ennemis. Mais un USMA-MCA et toujours spécial. Les joueurs des deux camps pourront toujours nous prouver le contraire. D’autant que la passion est toujours là. On a eu un aperçu, hier, avec la tenue du match de la réserve entre les deux équipes. Le public s’est déplacé en masse à Bologhine pour suivre la rencontre, mais ils n’ont pu accéder au stade, car les portails sont restés fermés. Encore une frustration qu’on aurait pu éviter. Mais qui se soucie des supporters ?

Ali Nezlioui