Véhicules : Hausse de plus de 80 % des importations des CKD au 1er semestre 2018

0
258

La facture globale d’importation des collections CKD destinées à l’industrie de montage a augmenté de 606 millions de dollars au 1er semestre 2018. Elle s’est donc chiffrée à «1,58 milliard de dollars contre près de 974 millions de dollars à la même période de 2017».

Selon un bilan du Centre national des transmissions et du système d’information des douanes, la plus forte a été enregistrée par la facture d’importation des collections CKD destinées à l’industrie de montage des véhicules de tourisme. Cette dernière aurait connu une hausse de 86,73% au premier semestre 2018 et s’est donc établie à «1,32 milliard de dollars contre 706,3 millions de dollars durant la même période de 2017». Une faible baisse de 0,73% a été enregistrée par la facture des véhicules de transport de personnes et de marchandises (produits finis) et des collections CKD de cette catégorie de véhicules. Les importations ont donc été évaluées à «265,52 millions $, contre 267,5 millions $ au 1er semestre 2017». Une autre baisse, plus importante, a caractérisé les importations des parties et accessoires des véhicules automobiles (pièces détachées pour les automobiles finies…). Ces dernières ont baissé de plus de 10% pour s’établir à 170,53 millions de dollars contre 191,13 millions de dollars. Pour rappel, la facture globale des véhicules de tourisme finis et des collections CKD destinées à l’industrie de montage s’était établie à 2,13 milliards de dollars en 2017 (contre 2,12 milliards de dollars en 2016). Les importations des véhicules de transport de personnes et de marchandises et des collections CKD de cette catégorie de véhicules, s’étaient chiffrées, quant à elle à «512,6 millions de dollars en 2017 (contre 767,7 millions de dollars en 2016)». La hausse s’était maintenue les deux premiers mois 2018. Durant cette période, La facture globale d’importation des collections CKD/SKD et des véhicules finis (toutes catégories) s’est chiffrée à 469,6 millions de dollars. Contrairement à ces hausses, l’on avait relevé une baisse de l’importation de véhicules finis, dont la facture était passée de «136,8 millions de dollars sur les deux premiers mois 2017 à 20,5 millions de dollars sur la même période 2018». Malgré cette hausse assez conséquente, perçue, fin 2017 et au 1er semestre 2018, l’Etat s’attend à une nouvelle augmentation du taux d’intégration grâce au dispositif SKD/CKD. Notons à ce sujet que le taux d’intégration minimum est de 15% après la 3e année d’activité de la pièce de rechange fabriquée localement. Il est sensé augmenter pour atteindre les «40 à 60% après 5 années d’activité» de la société de production de véhicules.

Amel Driss /Ag.