Venezuela: Les Etats-Unis vont retirer tout leur personnel diplomatique 

0
60

 

Les Etats-Unis vont retirer cette semaine  tout leur personnel diplomatique encore présent dans leur ambassade à  Caracas (Venezuela), a annoncé le secrétaire d’Etat Mike Pompeo dans un  communiqué publié lundi soir par le département d’Etat.

  « Cette décision reflète la dégradation de la situation au Venezuela ainsi  que le constat selon lequel la présence de personnel diplomatique à  l’ambassade américaine est devenue une contrainte pour la politique des  Etats-Unis », a déclaré M. Pompeo dans ce communiqué.  Cette action a suivi la décision du 24 janvier du département d’Etat de  rappeler tout le personnel américain non essentiel et les familles des  diplomates, et de réduire au minimum le personnel dans leur ambassade à  Caracas.  A la veille de cette décision, les Etats-Unis ont reconnu l’opposant Juan  Guaido comme étant le « président par intérim » du pays, peu après la  réélection du président vénézuélien Nicolas Maduro. En réponse au soutien américain pour M. Guaido, M. Maduro a annoncé la rupture des relations « diplomatiques et politiques » avec les Etats-Unis.    Le gouvernement vénézuélien a annoncé lundi quatre mesures afin de  résoudre une panne d’électricité ayant plongé le pays dans l’obscurité  depuis jeudi dernier.

Cuba dément les accusations des USA et de Guaido sur une ingérence

 

Cuba a qualifié lundi de « mensonge » et de  « calomnie » les accusations d’ingérence cubaine au Venezuela portées par les  Etats-Unis et par l’opposant vénézuélien Juan Guaido, reconnu comme  président par intérim par quelque 50 pays. Dans une déclaration, le gouvernement cubain rejette « de manière  catégorique le mensonge diffusé » par les Etats-Unis selon lequel Cuba a  « entre 20.000 et 25.000 militaires au Venezuela », ainsi que « toute  insinuation selon laquelle il existerait un quelconque niveau de subordination » entre les deux pays. Le gouvernement ajoute que Cuba « n’intervient pas dans les affaires  intérieures du Venezuela, comme le Venezuela n’intervient pas dans celles  de Cuba », bien qu’une forte alliance politique et idéologique existe entre  l’île et le gouvernement socialiste du président Nicolas Maduro. De plus, « il est totalement faux que Cuba participe aux opérations de la  Force armée nationale bolivarienne (l’armée vénézuélienne, ndlr) ou à  celles des services de sécurité », déclare le gouvernement, pour lequel « il  s’agit d’une calomnie du gouvernement des Etats-Unis motivée par des  objectifs politiques agressifs ». Le gouvernement relève que les Etats-Unis, qui ont été le premier pays à  reconnaître M. Guaido lorsqu’il s’est proclamé président par intérim le 23  janvier, le soutiennent « à 100% ». Dans son intervention lundi devant le Parlement, la seule institution  vénézuélienne contrôlée par l’opposition, M. Guaido a affirmé que Cuba  menait « une mission obscure » au Venezuela, déclarant notamment que des  éléments des services de renseignement cubains faisaient partie de  l’appareil d’Etat vénézuélien.