Venezuela: Moscou et Téhéran en faveur d’un règlement de la crise 

0
177

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, et son homologue iranien, Mohammad Javad Zarif, se sont  engagés mardi à œuvrer en faveur d’un règlement de la crise vénézuélienne,  ont rapporté des médias locaux.

Les deux ministres ont discuté de la situation actuelle au Venezuela lors  d’une conversation téléphonique à l’initiative de la partie iranienne, a  annoncé le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué, ont  ajouté les mêmes sources.    Ils se sont déclarés « prêts à contribuer, sur la base des principes de la  Charte des Nations Unies, aux efforts de la communauté internationale pour  trouver une entente mutuelle entre les forces politiques responsables du  Venezuela », ont poursuivi les médias locaux.    « Ces efforts devraient servir à assurer la paix intérieure du Venezuela et  la solution la plus rapide possible des tâches sociales et économiques  urgentes », a souligné, en outre, le communiqué de la diplomatie russe.    Notons que le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï  Riabkov, doit rencontrer mardi à Rome le représentant spécial des  Etats-Unis pour le Venezuela, Elliott Abrams pour afin d’évoquer la  résolution de la crise vénézuélienne.    La Russie a souligné à maintes reprises qu’elle s’opposait à l’ingérence  étrangère, en particulier à une intervention armée américaine, dans les  affaires intérieures du Venezuela et a appelé au dialogue entre le  gouvernement et l’opposition.  Le Venezuela est en crise politique depuis janvier. Le 23 janvier,  l’opposant Juan Guaido, renvoyé la veille du poste de président de  l’Assemblée nationale sur décision de la Cour suprême, s’est autoproclamé  « Président en exercice du pays » et a prêté serment devant ses partisans au  cours d’une manifestation à Caracas.  Les Etats-Unis et une cinquantaine d’autres pays, dont la France et  l’Allemagne, l’ont reconnu comme « Président par intérim ».  La Chine, la Russie, la Turquie et le Mexique ont apporté leur soutien au  gouvernement en place. Le Président Nicolas Maduro, qui a prêté serment  pour son deuxième mandat le 10 janvier, a qualifié Juan Guaido de « pantin »  des Etats-Unis