Yémen: L’ONU réunit les représentants du gouvernement et des houthis à bord  d’un navire

0
327
epa07339234 A Yemeni man walks past portraits on the graves of Houthi militia members allegedly killed in Yemen's ongoing fighting, at a cemetery in Sana'a, Yemen, 02 February 2019. According to reports, Jordan has agreed to host a new meeting for representatives of the Yemeni government and the Houthi rebels over a UN-brokered prisoner swap involving more than 15 thousand war prisoners and forcibly detained people allegedly captured in the nearly four-year conflict. EPA/YAHYA ARHAB

 Le chef des observateurs de l’ONU à Hodeida a  réuni hier des représentants du gouvernement et des éléments du groupe  « Ansarullah » yéménites sur un bateau pour tenter de faire appliquer toutes  les clauses d’un accord de trêve dans cette ville portuaire essentielle à  l’aide humanitaire.

« La rencontre (présidée par le général Patrick Cammaert) a commencé à bord  d’un navire de l’ONU amarré au large de Hodeida », a déclaré un membre de la  délégation gouvernementale. Il a ajouté que le comité mixte chargé de mettre en oeuvre l’accord sur  Hodeida, obtenu par l’ONU en décembre en Suède, ne se réunissait plus en  raison du refus des houthis d’y participer dans une zone sous contrôle  gouvernemental. Les houthis avaient annoncé un boycott le 13 janvier. La réunion de dimanche est la troisième de ce comité et elle devait  porter, selon l’ONU, sur les prochaines étapes de la mise en oeuvre de  l’accord conclu en Suède et qui prévoit notamment un cessez-le-feu à  Hodeida. « Les parties vont reprendre les discussions sur la mise en oeuvre du  redéploiement des forces » à Hodeida « et la facilitation des opérations  humanitaires », a précisé l’ONU dans un communiqué. Le gouvernement et les houthis se sont accusés mutuellement de violer la  trêve, tandis que le redéploiement des forces et un échange de prisonniers  ont dû être repoussés. Hodeida est le principal point d’entrée des importations et de l’aide  humanitaire au pays. Le conflit au Yémen a fait au moins 10.000 morts depuis qu’une coalition  militaire menée par Ryadh est intervenue en mars 2015 pour soutenir le  gouvernement, selon l’Organisation mondiale de la santé. La guerre a mis des millions de Yéménites au bord de la famine dans ce que  les Nations unies qualifient de pire crise humanitaire dans le monde.