Yémen: l’ONU surveille le redéploiement unilatéral des Houthis des ports  d’Hodeïda

0
108

 

Des équipes des Nations Unies  ont entamé samedi des patrouilles pour surveiller le redéploiement unilatéral des élements  du mouvement Ansarullah (houthis) de trois ports  de la région d’Hodeïda, au Yémen.

Les Houthis ont annoncé cette semaine un premier redéploiement unilatéral  de leurs forces des ports d’Hodeïda, de Salif et de Ras-Issa. Une annonce saluée vendredi par le président du Comité de coordination du redéploiement  (CCR), le général Michael Lollesgaard, alors que les parties yéménites

continuent de finaliser les modalités d’un redéploiement complet  conformément à l’accord d’Hodeïda.

La Mission des Nations Unies pour l’appui à l’accord d’Hodeïda (UNMHA) a  commencé samedi la surveillance du redéploiement unilatéral des forces houthistes. L’ONU poursuivra son suivi de ce redéploiement jusqu’au 14 mai  et en fera rapport. « Il s’agit d’un premier pas concret sur le terrain

depuis la conclusion de l’accord d’Hodeïda « , estime le général Lollesgaard  cité dans un communiqué de l’ONU. Le président du CCR souligne cependant que ce premier pas doit être suivi  par des « actions engagées, transparentes et soutenues » des parties yéménites pour qu’elles s’acquittent pleinement de leurs obligations.    

Ce redéploiement unilatéral devrait permettre à l’ONU de mener un rôle de  premier plan dans l’appui à la Société des ports de la mer Rouge dans la gestion des infrastructures portuaires ainsi que de renforcer le contrôle  exercé par le Mécanisme de vérification et d’inspection de l’ONU (UNVIM)

conformément à l’Accord.  Les Nations Unies rappellent que la mise en oeuvre  intégrale de l’Accord d’Hodeïda demeure essentielle pour garantir un accès  humanitaire efficace au Yémen, où des millions de personnes ont toujours besoin d’une assistance vitale.    

« Les parties yéménites doivent continuer à œuvrer de manière urgente à la  réalisation de cet objectif et de tous les engagements pris à Stockholm en décembre 2018 », souligne l’ONU précisant qu’elle continuera de soutenir les  parties à cet égard afin qu’elles s’acquittent de leurs obligations .