11ème édition nationale  de la musique et danse Diwane   (Bechar ) / Le Festival  a besoin d’être conforté financièrement

0
1223

La nécessité de renforcer et de conforter  davantage en moyens financiers le Festival national culturel de la musique  et danse Diwane dont la 11ème édition est prévue cette année du 2 au 5  juillet à Bechar a été soulignée par le syndicat local des artistes  relevant de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA).

« Nous espérons que cette grande manifestation nationale, qui se déroule  depuis une décennie dans notre région où elle est devenue un espace  national très important dédié à l’un des pans de notre patrimoine musical  et culturel, soit davantage appuyée en moyens financiers et matériels pour  qu’elle puisse poursuivre ses objectifs de promotion, de préservation et de  valorisation de notre legs musical et chorégraphique traditionnels », a  affirmé, dans une déclaration à l’APS, Amar Amroun, responsable du  syndicat. « Malgré le soutien indéfectible de la wilaya à ce festival national et sa  disponibilité à mettre les moyens logistiques publics à la disposition des  organisateurs, il reste que cette manifestation fait face à des  restrictions budgétaires qui ne peuvent permettre aux organisateurs d’aller  de l’avant et de contribuer à la promotion et au développement de la  culture nationale », a confié M. Amroun, également auteur de plusieurs  musiques de films et fondateur de l’orchestre de musique classique  « Saoura ». Le festival national culturel de musique et danse Diwane, -dont la scène  artistique permet chaque édition à plus de 200 musiciens de groupes Diwane  des différentes régions du pays d’animer des soirées pleines de couleurs,  de musique et de chorégraphie Diwane et d’autres expressions musicales  nationales, et parfois même étrangères-, doit être soutenu financièrement  par les sponsors privés et publics, locaux ou nationaux, ont estimé des  responsables d’associations culturelles et artistiques locales et des  Cette manifestation prend une part assez importante à la valorisation du  patrimoine musical traditionnel national sur les plans artistique et  académique et dans l’accès à la culture pour tous, d’où la nécessité du  renforcement financier du festival national culturel, devenu avec le temps  un véritable rendez-vous consacré à cette musique et danse qui ont résisté  aux aléas de l’histoire, grâce à leurs adeptes à travers le pays et aux  institutions culturelles publiques, a signalé Abderrahmane Meziane,  enseignant à la faculté des Lettres et de Langues de l’université « Tahri  Mohamed » de Bechar. L’organisation d’événements culturels, comme ce festival, repose sur  l’intensification des aides et sponsors financiers, ainsi que sur la  contribution de l’ensemble des parties et secteurs concernés par la  promotion du patrimoine culturel, car il s’agit-là de valorisation et la  préservation de musiques et danses traditionnelles, a estimé Abdelmadjid  Zenani, président de l’association culturelle de wilaya « El-Khatra » dont la  troupe spécialisée à toujours pris part à ce festival.

-Huit troupes en compétition cette année pour les trois premières places-

 Pour cette 11ème édition, huit (8) troupes uniquement prendront part au  volet compétition du festival, à savoir celles représentant les wilayas de  Bechar (deux troupes), Sidi Bel-Abbés, Tlemcen, Oran, Ghardaia, Tindouf et  Mascara, en plus d’artistes et autres groupes « têtes d’affiche » de cette manifestation, en l’occurrence « Ouled Hadja Maghnia », »Essed » et  « Saharienne », soit un total de 145 artistes. Cette édition, placée sous le signe « L’art pour vivre ensemble » et qui  coïncide avec les festivités du 56ème anniversaire de la double fête de  l’indépendance et de la jeunesse, constitue un autre pivot pour mettre en  lumière la musique et la chorégraphie Diwane à travers les différentes  variantes régionales de cette expression musicale et chorégraphique  ancestrale, selon ses organisateurs. Le talentueux musicien et compositeur Kouider Berkane, qui a à son actif  plusieurs travaux et réalisations artistique avec Cheb Khaled, Cheb Mami,  de même qu’avec le chanteur français Michel Sardou, les Gipsy Kings et Les  Rita Mitsouko, ainsi que plusieurs autres compositions musicales majeures  dans le pays où il aussi collaboré en qualité de violoniste avec le chantre  de la chanson Tamazight Lounis Ait Menguelat, a été choisi pour présider le  jury de trois membres de cette édition. Les trois troupes lauréates du concours de ce festival, et en plus de prix  financiers assez importants qu’ils recevront, participeront de plein droit  au prochain festival international culturel de la musique Diwane à Alger,  ont fait savoir les organisateurs. Ce festival de la musique et danse Diwane est l’unique manifestation  artistique et culturelle d’envergure nationale initiée dans la région de  Bechar.

Benadel M