Plan d’action portant mise en œuvre du programme du Président: La majorité parlementaire apporte son soutien total au gouvernement Ouyahia

0
1904

Lors de leurs interventions dans le cadre du débat général sur le plan d’action du gouvernement à l’APN, les présidents des groupes parlementaires des quatre partis politiques de la majorité ont exprimé leur soutien total au gouvernement conduit par le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, et à son plan d’action portant mise en œuvre du programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

Répondant à ceux qui estiment que le changement du gouvernement en moins de trois mois est un indice de manque d’évaluation sérieuse de la situation réelle du pays et l’absence de solutions à la crise, le député Saïd Lakhdari, président du groupe parlementaire du FLN, a indiqué que l’intervention du président de la République avec détermination pour opérer un changement du gouvernement précédent après avoir relevé des dépassements, prouve que le chef de l’Etat «suit de près la situation». Evoquant la crise en Algérie, Lakhdari a estimé que le plan d’action du gouvernement est susceptible d’apporter une solution à la crise en impliquant toutes les énergies et en mobilisant les efforts de tous, estimant que la conjoncture actuelle que vit le pays est exceptionnelle et nécessite un discours sérieux sans exagération. Pour sa part, Belabbas Belabbas, président du RND, a réaffirmé la position constante de sa formation vis-à-vis du programme du président de la République, ajoutant que le plan d’action du gouvernement intervient pour le concrétiser sur le terrain tout en poursuivant les efforts pour la mise en œuvre de son programme électoral. L’intervenant, tout en rappelant les réalisations accomplies depuis l’arrivée du Président Bouteflika au pouvoir en 1999, en réponse à tous ceux qui véhiculent un discours alarmant, a estimé que le plan d’action intervient dans un contexte marqué par une forte volonté de consacrer la sécurité et la stabilité, en s’adressant au peuple avec sincérité. Il a exprimé dans ce sens son soutien «inconditionnel» au gouvernement. Le président du groupe parlementaire du Mouvement populaire algérien (MPA), Hadj Cheikh Barbara, a exprimé, de son côté, le soutien de son parti au programme présidentiel dont il fait partie. Considérant que la sécurité et la stabilité figurent parmi les priorités du gouvernement, il a estimé que le peuple algérien est conscient de l’importance de ces deux facteurs dans la consécration du processus de développement. Abondant dans le même sens, le président du groupe parlementaire de Tajamoue Amel El Djazaïr (TAJ), Mustapha Mouassa, a souligné le soutien de son parti au contenu du plan d’action du gouvernement Ouyahia, mettant en avant les menaces qui pèsent sur l’économie nationale, appelant à adopter un discours «sincère» et empreint d’une «volonté réelle» pour faire face à cette conjoncture difficile. Le président du groupe parlementaire des indépendants, Lamine Osmani, a saisi l’occasion pour s’adresser au Premier ministre, lui rappelant le poids du groupe des Indépendants quand il s’agit des décisions importantes qui servent le pays. Il a relevé que l’investissement dans le facteur humain est la locomotive de toute action gouvernementale, saluant dans ce contexte les nouvelles initiatives contenues dans le document en faveur de la société visant à consolider la confiance à travers l’éradication des facteurs de tension qui contribuent à l’aggravation de la crise. Il a, en outre, appelé à éviter le discours stérile quand il s’agit des fondements de l’identité nationale. Le plan d’action du gouvernement se fixe pour objectif de parachever la mise en œuvre du programme du président de la République, plébiscité par le peuple en 2014. A cet égard, Ouyahia avait salué les étapes franchies sur la voie de sa concrétisation durant les trois dernières années et demie à travers le nouveau modèle de croissance, la politique de rétablissement des équilibres financiers internes et l’orientation donnée en juin dernier par le président de la République pour promouvoir le financement non conventionnel. Pour rappel, lors du Conseil des ministres qu’il a présidé récemment, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, avait instruit le gouvernement de travailler avec diligence et détermination en vue de répondre aux attentes de la population, à faire progresser le processus de réforme et de modernisation du pays dans tous les domaines et à faire avancer la construction d’une économie de plus en plus diversifiée. Le chef de l’Etat avait également chargé le gouvernement d’accompagner ses efforts d’une communication dynamique, afin d’expliquer le véritable sens des réformes qui seront mises en route, à l’effet d’y faire adhérer la société, en cette phase où le pays est confronté à de nombreux défis.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here