1e semestre 2017: Baisse du nombre d’entreprises créées

0
840

Le nombre d’entreprises créées au courant du 1er semestre de l’année 2017 a accusé une baisse par rapport à la même période de l’année 2016 relève un bilan de l’Office national des statistiques (ONS).

Ainsi, le répertoire national des entreprises et des établissements a connu un ralentissement des identifications en 2017, avec une baisse de plus de 6000 entreprises en comparaison avec les données de 2015 et une diminution des identifications et créations avec 94 entreprises par rapport au 1er semestre 2016. Le taux enregistré a été détenu par trois secteurs d’activité. Ainsi 59 174 entreprises ont été créées dans le secteur du commerce et 31 710 entreprises par le secteur de l’industrie manufacturière. Ces deux secteurs détiennent, indiquet-on de même source, 37% du nombre des entreprises créées, de façon globale. Le 3e secteur n’est autre que la construction avec 838. Par partition régionale des créations, il a été démontré une forte concentration de la Capitale. Alger, soit 54,47% de l’ensemble. La wilaya d’Alger a donc connu la création de 1742 entreprises au 1e semestre 2017. Elle sera suivie par «Oran avec 452, Sétif 282, Tizi-Ouzou 227, Boumerdès 212 et Constantine 209». Par ailleurs, l’on fera savoir que 2244 personnes morales ont fait l’objet d’une cessation d’activité au cours du 1e semestre 2017 dont 33,11% à Alger. Plus de 79 entreprises radiées soit 3,65% par rapport au premier semestre 2016. Il importe de noter que cette baisse connue au 1er semestre 2017, ne fait pas l’exception. Au cours de l’année 2016, 9522 entreprises ont été créées, ce qui représentait déjà une baisse de 1,48% par rapport à l’année 2015. Le nombre d’entreprises créées semble faire marche arrière en dépit des efforts consentis par les pouvoirs publics, pour soutenir la création de l’entreprise par les jeunes et la compétitivité nationale.

D’une part, l’on estime que la baisse des entreprises créées reste reliée à des raisons de «restructurations, de changement de secteur d’activité ou d’abandon d’une partie de leur production». Selon des précédentes statistiques du CNRC, le nombre d’entreprises radiées du registre du commerce a été de «7677 en 2016 dont 3617 sociétés à responsabilité limitée (Sarl)», soit 47% du nombre global des entreprises radiées. 2954 entreprises unipersonnelles à responsabilités limitée (Eurl) ont également été radiées durant cette même période ainsi que «698 sociétés en nom collectif (SNC), 392 sociétés par action (SPA), sept groupes (groupement), quatre succursales (Succ), trois établissements publics à caractère industriel et commercial (Epic), et deux sociétés en commandité simple (SCS)». Mais d’une autre, la raison reste encore obscure. L’Etat a en effet œuvré en vue de renforcer les dispositions prises dans le cadre du soutien à la création de l’emploi, notamment la levée des obstacles entravant le processus de création. Encore faut-il le rappeler ce processus en question relève par moment du parcours du combattant. Selon une enquête menée par les chercheurs du CREAD, l’entreprise algérienne rencontre six principaux obstacles. Et parmi ces entraves figure «la finance, ainsi que la concurrence du secteur informel».