Oran: Relogement de 102 familles à Bir El Djir

0
169
Photo PPAGENCY

Pas moins de 102 familles vivant dans des habitations précaires au niveau des quartiers «Ibn Sina», «El Badr» et «El Mokrani» de la commune d’Oran et détentrices de pré-affectations ont été relogées, hier, dans la localité de Belgaïd relevant de la commune de Bir El Djir.

L’opération de relogement, concernant 80 familles qui habitaient dans des logements précaires au quartier «Ibn Sina», alors que le reste vivait aux quartiers «El Mokrani» et «El Badr», a débuté aux environs de 06h00, en présence des autorités locales et les services techniques de la commune d’Oran et a mobilisé un nombre d’agents communaux de même que des camions pour assurer le déménagement dans de «bonnes conditions». Immédiatement après l’opération de relogement, les services compétents de la commune d’Oran ont procédé à la démolition des habitations précaires pour éviter leurs réoccupation de nouveau. Les bénéficiaires de ce programme ont exprimé leur joie de pouvoir habiter dans des logements décents, surtout que cette opération intervient à quelques jours seulement du mois de Ramadhan.

À noter que le pôle urbain de Belgaïd, qui comprend 4400 logements, dispose de l’ensemble des conditions y compris les aires de jeux pour enfants et diverses structures d’équipements publics et autres. Pour sa part, le chef de daïra d’Oran, Rahmouni Mourad, a indiqué, dans une déclaration à la presse en marge de l’opération de relogement, qu’il sera procédé prochainement à l’affichage de la liste des bénéficiaires du quota de 3900 logements publics locatifs au profit de résidents de la daïra d’Oran qui ont été recensés, notés et ayant formulé des demandes de logement social. La commission de daïra, chargée d’établir les listes des bénéficiaires, a procédé, il y a peu, à l’étude de 18 700 dossiers de demandes de logements sociaux sur un total de 47 000 dont 6000 ont fait l’objet d’un refus du fait que ces demandeurs en ont déjà bénéficié de logement ou d’un lot de terrain ou ne répondant pas à certains critères légaux en vigueur dans ce domaine. Ce quota de logements englobe 2000 LPL dans la localité d’Aïn El Beïda, une agglomération rattachée à la commune d’Es Sénia, 1000 similaires dans la commune de Oued Tlélat et 900 autres dans les sites des quartiers «El Barki» et «Cheklaoua» dans la commune d’Oran.