26.9 C
New York
dimanche, août 14, 2022
AccueilMondeAfrique: La Chine appelle à soutenir les pays africains dans la recherche...

Afrique: La Chine appelle à soutenir les pays africains dans la recherche de solutions à leurs problèmes

Le représentant permanent adjoint de la Chine auprès des Nations unies, Dai Bing, a exhorté, mardi, la communauté internationale à soutenir les pays africains dans la recherche de solutions à leurs problèmes de manière africaine.

«Nous appelons la communauté internationale à soutenir les efforts des pays régionaux pour résoudre les problèmes africains de manière africaine», a-t-il indiqué lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU consacrée à la République démocratique du Congo (RDC). Le diplomate chinois a qualifié la détérioration de la situation sécuritaire dans l’est de la RDC de «profondément troublante», ajoutant que les groupes armés continuent d’attaquer les civils, causant des pertes massives en vies humaines et des déplacements. «La Chine exprime sa préoccupation quant aux affrontements violents qui ont eu lieu au Nord-Kivu la semaine dernière. Nous soutenons la publication rapide d’une déclaration de presse par le Conseil de sécurité, condamnant les attaques et exhortant tous les groupes armés à déposer leurs armes, immédiatement et sans conditions, et à participer au processus politique initié par les pays régionaux à Nairobi», a-t-il poursuivi. M. Dai a dit que la Chine se félicitait de la communication entre les gouvernements de la RDC et du Rwanda sur les dernières évolutions de la situation. «La Chine soutient l’Union africaine et d’autres organisations régionales dans la promotion du dialogue entre les pays régionaux pour apaiser les tensions». «La Chine félicite les pays régionaux pour avoir réaffirmé leur engagement envers le Cadre de paix, de sécurité et de coopération pour la RDC ainsi que la région des Grands Lacs, et salue le lancement du processus politique et de sécurité à double voie par la RDC, le Kenya, le Burundi, l’Ouganda et le Rwanda lors du conclave régional des chefs d’Etat qui s’est tenu à Nairobi fin avril», a-t-il soutenu. Selon lui, il n’y avait pas de solution militaire simple pour éliminer les causes profondes du conflit en RDC et dans la région. «Une approche intégrée doit être adoptée. Le gouvernement de la RDC doit améliorer sa capacité de gouvernance, faire avancer les réformes dans les secteurs clés, mettre en œuvre des programmes de désarmement et de démobilisation, et faire bénéficier les gens ordinaires des dividendes du développement social et économique». «Ce n’est qu’en agissant ainsi que le gouvernement pourra exercer un contrôle effectif sur la région orientale», a-t-il affirmé. «La clé est de parvenir à des avantages mutuels et à des résultats gagnant-gagnant grâce à la coopération régionale et de faire du développement commun le ballast de la paix et de la stabilité régionales. La communauté internationale devrait aider la RDC et les pays de la région à relever les défis humanitaires et à faire progresser la paix, le développement et le travail humanitaire de manière intégrée», a recommandé M. Dai. «La Chine est prête à poursuivre son rôle actif dans le soutien des efforts de la RDC pour réaliser sa souveraineté, son intégrité territoriale et sa sécurité nationale», a-t-il conclu.

Les 10 crises de réfugiés «les plus négligées» sont en Afrique Les dix crises «les plus négligées» de déplacement de populations se situent pour la première fois toutes en Afrique, affirme le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC) dans un rapport, mercredi. Le NRC publie chaque année une liste des dix «crises de déplacement les plus négligées», fondée sur trois critères : le manque de volonté politique de la communauté internationale pour y trouver des solutions, de couverture médiatique et de financement des besoins humanitaires. Le classement pour 2021 «témoigne de l’échec chronique des décideurs, des bailleurs de fonds et des médias à traiter les conflits et la souffrance humaine sur ce continent», a déploré le secrétaire général de l’ONG, Jan Egeland, cité dans un communiqué. Si une importante proportion de pays africains y figure habituellement (8 sur 10 en 2020), 2021 est la première année où «toutes les dix sont en Afrique», selon le rapport. Comme l’année précédente, la République démocratique du Congo (RDC), «cas d’école de la négligence, figurant dans cette liste pour la sixième fois d’affilée», souligne le NRC, arrive en tête, avec 5,5 millions de personnes déplacées, en particulier dans le nord-est du pays. En Afrique de l’Ouest, le Burkina-Faso, qui dépasse désormais 1,75 million de déplacés, notamment dans le nord du pays en proie aux attaques terroristes, arrive en 2e position, devant le Cameroun, le Soudan du Sud et le Tchad. La faim est en hausse dans la plupart de ces pays, en raison, notamment de l’aggravation de leur situation alimentaire «par la hausse des prix du blé et du carburant», prévient le NRC.

ARTICLES SIMILAIRES

Du même auteur

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

ARTICLES POPULAIRES