26.9 C
New York
mercredi, juillet 6, 2022
AccueilRégionsAïn Defla: Réhabilitation du second immeuble de la maison de vieillesse de...

Aïn Defla: Réhabilitation du second immeuble de la maison de vieillesse de Hammam Righa

Une opération de réhabilitation et de rénovation du second immeuble de la maison de vieillesse de Hammam Righa (55 km au nord-est de Aïn Defla) sera lancée, mai prochain, a-t-on appris auprès de la Direction de cet établissement.

«La maison de vieillesse de Hammam Righa datant de l’ère coloniale compte deux immeubles dont un a été réceptionné il y a six mois après qu’il eut fait l’objet d’une opération de réhabilitation et de rénovation, et nous allons, le mois prochain, lancer la même opération au niveau du second édifice», a précisé à la veille de la Journée nationale des personnes âgées (27 avril), la directrice du centre, Frih- Hassiba. Elle souligné que l’opération vise à améliorer les conditions de séjour des pensionnaires de cette structure. «A la faveur de la première opération de réhabilitation de ce centre, les pensionnaires, qui dormaient dans un grand espace collectif, sont désormais installés dans des chambres individuelles à raison de deux personnes par chambre», s’est-t-elle réjouie, signalant que la deuxième opération les fera bénéficier d’un certain nombre de commodités contribuant à leur bien-être. Doté d’une capacité de 60 places, ce centre, relevant de la Direction de l’action sociale (DAS), compte actuellement 41 pensionnaires, dont 24 femmes et 17 hommes. S’agissant du personnel spécialisé, Mme Frih a fait état de deux psychologues et quatre éducateurs qui s’occupent des pensionnaires, dont 5 souffrent de lourds handicaps et autant sont des non-voyants, observant qu’«un médecin de service tarde à y être affecté». Elle a néanmoins noté que grâce à l’ambulance et aux quatre véhicules dont dispose le centre, les évacuations de pensionnaires malades se font de manière rapide vers les structures hospitalières qui lui sont proches. En dépit de toutes les commodités qui pourraient être offertes au sein de cette structure, rien ne peut remplacer, pour ces personnes, la chaleur d’un foyer familial, a-t-elle insisté. «Nous ne voulons pas que les pensionnaires s’éternisent dans le centre et, pour ce faire, nous nous employons à ce qu’ils réintègrent leur famille», a-t-elle dit, faisant état, à ce propos, de deux personnes ayant rejoint leurs familles depuis six mois.

Arab M.

ARTICLES SIMILAIRES

Du même auteur

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

ARTICLES POPULAIRES