Alger: Permanence inégale des commerçants à travers les divers quartiers de la  capitale

0
1359
Photo conception L'Echo d'Algérie@

Plusieurs quartiers de la wilaya d’Alger ont  connu, dimanche, premier jour de l’Aid el Fitr, un déséquilibre en termes d’approvisionnement, dont la permanence devait être assurée par les  commerçants. En effet, quelques pharmacies ont ouvert de façon équilibrée à travers les  quartiers populaires d’Alger, à l’instar de Belcourt, Les Anassers, Vieux Kouba et Bordj El Kiffan, tandis qu’un petit nombre de boulangeries ont  assuré l’approvisionnement en pain, alors que certains magasins  d’alimentation générale se sont contentés de vendre le lait en sachet. 

Depuis la matinée de l’Aïd, les scènes des vendeurs ambulants prenant  d’assaut les chaussées, ainsi que des citoyens qui se rabattaient sur les  corbeilles de pain, se sont rééditées après la fin de la prière de l’Aïd.  A Bab Ezzouar, plus précisément au quartier Douzi, la boulangerie a baissé  le rideau inhabituellement, et ce, après que ses propriétaires aient  procédé à la distribution des quantités commandées de pain aux marchands  ambulants venus avec leur fourgonnette pour les besoins de revente à  travers les différents points de cette commune connue pour sa forte densité  de population. Au quartier Mokhtar Zerhouni (cité les Bannaniers), relevant de la commune  de Mohammadia, des magasins ont levé leur rideau, offrant ainsi, aux clients   plusieurs variétés de produits de large consommation, notamment les jus, les  boissons gazeuses, l’eau minérale. En outre, de petits espaces ont été  aménagés, à l’extérieur des magasins, pour vendre jouets prisés par les  enfants du quartier, a-t-on également constaté.

Par contre, les magasins de la commune de Hydra sont restés fermés, toute   la journée, entraînant ainsi une quasi-absence du service minimum, que ce  soit en produits de consommation, voire même les librairies et les  taxi-phones.  En revanche, et contrairement aux autres quartiers de la capitale, celui  de Belouizdad, a connu une animation dense et une ouverture d’un nombre  considérable des cafétérias et salons de thé fréquentés par les habitants  et les passants, ce qui a donnée au lieu un dynamisme qui a été égayé par  les couleurs de l’équipe locale et par ce jour de fête.  « La Sablette » semblait paisible, tout au long de la matinée de ce premier  jour de l’Aïd. Ce lieu avait bien connu, pendant tout le mois de Ramadan,  une grande fréquentation des familles qui s’y installaient dès la première  heure suivant la rupture du jeûne jusqu’au S’hour. Les jeux y restaient à  l’arrêt en ce jour de fête, de même que la grande roue, les restaurants et  les salons de thé. Cependant, des agents de nettoyage travaillant pour le  compte de l’entreprise NETCOM s’affairaient à nettoyer les coins et recoins  de ce lieu, avant l’arrivée des premiers groupes de visiteurs. Il convient de que les services de la direction du Commerce de la wilaya  d’Alger avait annoncé la mobilisation de plus de 4.600 commerçants de  différentes activités et services, pour assurer la permanence de Aïd El  Fitr, et ce, parmi les 10.660 commerçants et opérateurs économiques exerçant  à travers le territoire de la capitale.  Pour le contrôle de ces commerçants, 192 agents de contrôle répartis sur 96  équipes d’intervention à travers 13 circonscriptions administratives ont  été désignés. La mobilisation de ce nombre de commerçants réquisitionnés  intervient en application de la décision du Wali d’Alger N° 3431 du 6 juin  2017.   A noter que la direction du Commerce avait informé  les commerçants  concernés par la permanence, des pénalités et des mesures dissuasives  qu’ils pourraient encourir, à savoir des amendes allant de 100.000 DA à  300.000 DA selon la nature de l’activité exercée, et  une fermeture jusqu’à  un ou deux mois (infraction au programme de permanence). En cas de non  paiement de l’amende imposée, le dossier du commerçant contrevenant sera  soumis aux juridictions compétentes.